Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre avec Oxia à l’occasion de la sortie des nouveaux remixes de son tube « Domino » !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Pascale Cholette

Photo Pascale Cholette

Peux-tu revenir pour nous sur le début de ta carrière ?

C’est chaud car ça commence à être très vieux ! (Rires) J’ai commencé à faire de la radio à l’âge de 15-16 ans et c’est ainsi que je suis rentré dans le milieu des DJS et de la musique. Petit à petit, j’ai commencé à mixer dans les soirées étudiantes au moment où la Techno et la House sont arrivées. J’ai été résident dans un club à Grenoble ma ville natale. Au début des années 90, j’avais déjà fait un peu de musique mais ce n’était pas du tout Electro, c’est en 1994 que nous avons créé le live d’Oxia avec Stéphane Deschezeaux et ensuite, c’est en 1995 que nous avons rencontré Kiko avec qui nous avons fait de la musique et monté notre premier label Ozone Records.

A quel moment as-tu voulu sortir tes propres productions ?

Notre premier EP est paru en 1995 sur notre label. Il y a un moment où l’on s’est dit que nous allions le faire nous-mêmes car à l’époque, ce n’était pas évident de sortir sur d’autres labels quand tu étais nouveau, internet et les réseaux sociaux n’existaient pas donc bien plus difficile de contacter les labels. Et comme ça a bien marché nous avons continué !

Photo Pascale Cholette

Photo Pascale Cholette

Comment nous présenterais-tu ton morceau « Domino » ?

Ce n’est pas évident de répondre à cette question mais je peux te répondre techniquement parlant. J’ai fait ce morceau il y a 11 ans avec un Atari qui ne faisait que séquencer et seulement du hardware. Ça étonne beaucoup de gens car ce n’était pas du tout les mêmes techniques qu’à l’heure actuelle. Tout ce dont je me souviens est le fait qu’une fois que j’ai trouvé la mélodie, je me suis dit que je tenais quelque chose de pas mal mais je ne pensais pas que cela allait être aussi conséquent.

Quand on rencontre un grand succès avec un titre ; n’est-ce pas autant « stressant » et que jouissif ?

Au début l’accueil était cool mais « Domino » a mis quelques mois à vraiment exploser. Mais il est vrai que l’artiste peut être parfois un peu dépassé par le morceau. Les gens vont se rappeler du titre mais pas de l’artiste et ce qui peut être stressant est la capacité de faire aussi bien même si tout est relatif. Le principal est de continuer à faire ce que l’on aime.

Photo Pascale Cholette

Photo Pascale Cholette

Pourquoi ressortir « Domino » seulement maintenant ?

Tout simplement car pendant un bon moment, je ne voulais pas qu’il y ait des remixes même si j’avais déjà eu des propositions. Je pense que le côté technique m’arrêtait car je n’avais pas toutes les parties séparées du fait du matériel de l’époque. J’ai donc dû refaire tout le morceau et cela a demandé beaucoup de travail. Avec du recul, je suis content de ses remixes et les gens aussi apparemment.

Qu’ont apporté les remixeurs ayant travaillé sur les versions 2017 ?

Chacun a ajouté sa patte à « Domino ». Le remix le plus éloigné de la version originale est celui de Robag Whrume qui a tout rejoué en ne prenant quasiment rien de l’originale. Même s’ils ont utilisé des éléments de la version originale, Frankey & Sandrino et Matador ont apporté des rythmiques et des basslines totalement différentes, on reconnait le morceau mais ils ont apportés quelque chose de nouveau et de personnel.

Photo Pascale Cholette

Photo Pascale Cholette

Quel sentiment ou concept t’inspire d’emblée « Domino » ?

Comme ça d’emblée, je te répondrais que ce morceau m’inspire quelque chose de fédérateur. Je le vois quand je joue le morceau et à l’époque tous les DJS aussi bien orientés House, Techno, Trance le jouaient.

Quel regard as-tu sur l’évolution de la musique électronique ?

La musique électronique a forcément évolué par rapport aux techniques. De nouveaux styles sont arrivés mais on est plus dans la fusion je pense. Le son est plus propre maintenant mais malgré tout les gens aiment encore parfois le côté old school qu'on retrouve dans certaines productions actuelles. Il y a toujours plein de choses intéressantes même si nous sommes dans une sorte de cycle permanent.

Tes derniers EPS sont-ils les prémices à un nouvel album ?

Ces EPS, notamment sur notre label Diversions Music avec Nicolas Masseyeff, n’annonçaient pas forcément un nouvel album mais en revanche, je vais me mettre à travailler sur un troisième album, mais je ne pense pas qu’il sorte en 2017, ce sera plutôt pour 2018.

Photo Pascale Cholette

Photo Pascale Cholette

Quels sont tes prochains projets ?

Le clip de « Domino » va bientôt arriver. J’ai pas mal de remixes qui vont sortir prochainement, notamment pour Stefano Noferini et pour les italiens Artslaves et je viens de remixer « Why Does My Heart Feel So Bad ? » de Moby et j'en suis assez fier, il sort début mars.

Quel serait le titre culte de ta culture musicale ?

C’est une question trop difficile pour moi ! Il y a tellement de choses et dans différents styles dans ma culture musicale que j’aurais trop de mal à te donner un seul titre.

Commenter cet article