Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le comédien Guillaume Cramoisan vous présente « Le P’tit Monde De Renaud » !

Publié le par Steph Musicnation

Le comédien Guillaume Cramoisan vous présente « Le P’tit Monde De Renaud » !

Comment est née l’idée de ce spectacle autour de l’œuvre de Renaud ?

Je dirais que l’idée est née il y a longtemps sans le vouloir vraiment, un peu comme une évidence. Nous tournions sur les places des villages avec « Le Petit Monde De Georges Brassens » et nous nous sommes rendu compte que ce spectacle dont nous étions fiers plaisait beaucoup, que Brassens était plus que présent dans la mémoire collective. Quand nous étions en jour de repos durant les feux de camp, nous chantions avec La Troupe Du Phénix beaucoup de chansons de Renaud et la question « quand est-ce que l’on fait Le P’tit Monde De Renaud » s’est posée cette année là, c’était en 1998. Entre temps, il y a eu d’autres créations car nous ne voulions pas faire un copié collé de ce que nous avions connu avec Brassens. C’est en 2012, avant même que ne sortent les albums « La Bande A Renaud » et avant son retour, à un moment où j’avais envie de voir autre chose que la télévision que l’idée de ce spectacle est devenue une évidence.

Qui est la troupe qui t’accompagne dans cette aventure ?

Il n’y a plus grand monde de cette troupe qui avait créé ces premiers spectacles. Elise Roche qui met notamment en scène le spectacle, Jean Luc Muscat (qui joue le beauf) et Fred Pallem qui s’occupe de la direction musicale sont de ceux qui font partie des premières heures. Ensuite, nous avons rencontrés des gens lors d’auditions ou au gré des rencontres. Le souffle que nous avons connu lors des précédents spectacles est important, c’est l’une des singularités de cette troupe et nous essayons d’insuffler ces « ingrédients aux nouveaux venus. La Troupe Du Phénix d’aujourd’hui compte les cinq comédiens qui jouent avec moi sur scène à savoir Diane Dassigny, Gaëlle Voukissa, Bruno Gare, Patrice Rivet et Jean-Luc Muscat mais aussi Franck Camerlynck, Rodrigue Fernandes et Guillaume Aknine et Mathilda Haynes (en alternance avec G Aknine ) les musiciens qui jouent en live.

Photo Nathalie Robin

Photo Nathalie Robin

Quel personnage incarnes-tu ?

J’incarne Lucien qui est un petit gars assez solaire, sympa qui a plein de rêves et d‘idées. Il va très tôt être confronté à la perte de son père et cela va lui amener comme une bascule de conscience qui va l’empêcher de faire certaines conneries à l’inverse de ses potes Manu et Gérard Lambert. Lucien ne va pas les suivre car il doit bosser pour ramener la galette chez lui. Lucien est un peu plus conscient et posé que ses potes. Dans le spectacle, Lucien est un peu le narrateur, il fait vivre les autres et il vit également à travers les autres personnages. L’histoire s’est construite un peu autour de ce qu’il espérait.

Que mettrais-tu en avant dans « Le P’tit Monde De Renaud » ?

Je dirais que c’est le souffle humain mélangé au talent artistique de chacun et chacune qui est le plus important pour moi.

Le fait de ne pas être dans la simple reprise ou dans le mimétisme de Renaud était-ce une condition sine qua non ?

Oui car j’aurais détesté faire un spectacle qui soit uniquement un prétexte à chanter Renaud. Ça n’aurait eu aucun intérêt.

Photo Anthony Klein

Photo Anthony Klein

Quel est ton titre ou ton album favori de Renaud ?

Renaud est un artiste à part et il le restera jusqu’à la fin. C’est très compliqué de faire des chansons comme Renaud. On dirait que c’est tout simple mais c’est difficile de faire simple. Ses chansons sont touchantes, sincères, généreuses et je ne pourrais pas te donner une seule chanson favorite ou un album en particulier car il y en a partout dans sa discographie.

Avez-vous eu un retour de la part de l’artiste ?

Renaud n’est pas venu nous voir mais ses sœurs et son frère David eux sont venus.

Peux-tu nous en dire plus sur la dernière partie du spectacle ?

« N’En Parlons Plus » est le titre d’une chanson de Renaud. Ce tableau a été compliqué à travailler et il a beaucoup changé. Cette dernière partie est une satire d’un télé-crochet qui éjecte tout le monde. Je crois que d’une manière générale, Renaud a dénoncé une certaine télé à juste titre. Il nous semblait cohérent dans les axes forts du spectacle que le premier acte soit plus poétique, que le deuxième soit plus barjo et que le troisième présente cette télé que Renaud déteste.

Photo Nathalie Robin

Photo Nathalie Robin

As-tu d’autres projets en parallèle ?

Non car je me consacre à 100% à ce spectacle. J’aimerais bien ne faire que jouer mais nous faisons beaucoup de choses nous-mêmes au quotidien.

Comment inviterais-tu nos lecteurs à venir découvrir « Le P’tit Monde De Renaud » au Théâtre du Palais Royal ?

Dans la forme, cela ressemble à un hommage et dans le contenu, c’est un vrai travail. Nous n’avons pas voulu nous moquer de Renaud ni de personne d’ailleurs, loin de nous l’idée de prendre en otage les fans de Renaud et laisser les autres. Nous avons voulu que ce spectacle soit quelque chose de très ouvert qui puisse plaire à des gens qui ne seraient pas fans de l’artiste. Comme dans les chansons de Renaud, il y a beaucoup d’émotion, de la rage, de la colère et de l’indignation dans ce spectacle. Il y a comme un souffle vintage d’une France qui respirait différemment, plus librement, surtout dans les deux premiers actes. Il y a également beaucoup d’humour et c’est pour moi ce qui est l’un des axes principaux dans l’écriture de Renaud avec la tendresse et l’émotion. Nous avons essayé de mixer cela du mieux que l’on pouvait avec le plus de sincérité et de générosité possible et cela donne « Le P’tit Monde De Renaud ».

Photo Anthony Klein

Photo Anthony Klein

Commenter cet article