Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La chanteuse Emma Solal vous présente « Messages Personnels » son nouvel album !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Sebastien Navosad

Photo Sebastien Navosad

Comment vous présenteriez-vous à nos lecteurs ?

Je suis une chanteuse Parisienne d’origine Italienne. Je suis auteur et interprète mais pour mon prochain album, j’aimerais aussi me diriger vers la composition. Je pianote au clavier sur scène et j’ai un très joli ukulélé chez moi que j’aimerais pouvoir utiliser bientôt sur scène également. J’ai des influences musicales variées dont le Jazz, la chanson Française, la musique Brésilienne, la musique Italienne, la musique classique et l’opéra aussi. Je dirais que je suis faite de soleil Italien et de météo Parisienne.

Quel est votre premier souvenir de Françoise Hardy ?

J’ai des souvenirs d’enfance, que ce soit en voiture ou chez moi. Mes parents écoutaient et chantaient du Françoise Hardy. Tout ceci était nimbé dans une douce mélancolie.

Comment est née l’idée de « Messages Personnels » ?

Les thématiques liées à l’amour et au lien amoureux me touchent beaucoup et j’ai toujours tourné autour.J’ai beaucoup écouté Françoise Hardy après l’enfance et à partir de l’adolescence et des premiers émois amoureux, elle a un très grand talent et une très grande sensibilité dans cette exploration-là… Elle a réussi sur 50 années de carrière à varier les textes tout en continuant d’aborder les complexités du lien amoureux, ce n’est pas rien !… Après mon album « Robes Du Soir », deux amis Eric Chemouny et Pierre Faa m’ont suggéré l’idée de reprendre ses chansons. L’univers de l’artiste leur paraissait proche du mien. Il y avait également l’idée que Françoise Hardy s’est arrêtée de donner des concerts très jeune et que très certainement, il y aurait des personnes sensibles à écouter et voir ses chansons sur scène. Au départ, c’était un projet de spectacle que nous avons mis en scène avec Stéphane Ly-Cuong au Théâtre Des Déchargeurs au début de l’année 2015. Nous avons monté « Messages Personnels » autour de l’exploration du lien amoureux et des différents états d’une femme amoureuse, mélancolique, triste, plus gaie et facétieuse également. Tout naturellement, cela a ensuite donné lieu à un album.

Photo Sebastien Navosad

Photo Sebastien Navosad

Qu’est-ce qui vous a séduit en premier chez Françoise Hardy ?

Je répondrais son talent d’écriture, sa beauté et une certaine forme de liberté. Je pense que c’est quelqu’un qui est très en accord avec elle-même. On sent une artiste qui est profondément au cœur d’elle-même.

Quelle a été votre intention sur ce disque ?

Nous voulions éviter absolument la pale copie. Nous avons cherché à proposer une relecture avec des couleurs musicales variées et à s’éloigner le plus possible des versions originales. Françoise Hardy est une telle icône que cela n’aurait pas été intéressant de faire la même chose en moins bien. Nous étions conscients des défis à relever et spontanément, nous avons amené des couleurs qui étaient les nôtres. Paul Abirached a une forte culture jazz, j’y suis aussi très sensible. Au final, je pense que nous avons tous (avec également Philippe Istria aux percussions et Pierre Faa aux claviers et mixages) travaillé avec pas mal de liberté sur notre relecture de son univers.

Comment s’est fait le choix des chansons composant cet album ?

Nous ne voulions pas nous attarder uniquement sur les titres les plus connus, nous voulions faire découvrir des chansons moins connues comme « Etonnez-Moi Benoît » ou « Effeuille-Moi Le Cœur ». Cela allait aussi avec le fil rouge du spectacle autour de l’exploration amoureuse. L’idée n’était pas de faire un best of.

Photo Sebastien Navosad

Photo Sebastien Navosad

Avez-vous eu un retour de l’artiste sur votre disque ?

Pas encore mais je serais heureuse de l’avoir. Nous avions échangé à l’époque des premiers spectacles en 2015 et j’ai en effet envoyé l’album à Françoise Hardy.

Pour quelle chanson avez-vous le plus de tendresse ?

Peut-être pour « Soleil » que je trouve très empreinte de douce mélancolie méditerranéenne. Je suis d’origine Italienne, j’ai passé beaucoup de temps sur des plages en Italie et cette chanson me touche beaucoup.

Qui vous accompagne dans cette aventure scénique ?

Je suis accompagnée de Paul Abirached aux guitares, Philippe Istria aux percussions, mon petit clavier et Stéphane Ly-Cuong à la mise en scène.

Photo Sebastien Navosad

Photo Sebastien Navosad

Ce disque est-il une parenthèse enchantée en attendant votre prochain album de chansons originales ?

Je travaille actuellement sur mon prochain album et c’est un nouveau projet qui me tient beaucoup à cœur. Je ne suis pas une chanteuse de reprises, j’ai commencé par des compositions originales et c’est ce vers quoi je souhaite retourner. C’est très beau et enrichissant de me plonger dans l’univers de Françoise Hardy car ses chansons résonnent en moi mais mes prochains projets sont de travailler sur un deuxième album original.

Peut-on retrouver votre spectacle actuellement ou prochainement sur scène ?

Absolument, nous allons faire un showcase le 28 mars à la maison d’Auguste Comte. Nous présenterons les chansons de l’album dans un lieu très beau et singulier et également empreint d’une certaine mélancolie amoureuse. Il y a également des projets de festival cet été dans le centre de la France, je vous le confirmerai !

Commenter cet article