Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Benoît Cachin vous en dit plus sur « Au Fil Des Mots » son ouvrage dédié à Mylène Farmer !

Publié le par Steph Musicnation

Benoît Cachin vous en dit plus sur « Au Fil Des Mots » son ouvrage dédié à Mylène Farmer !

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Benoît Cachin, j’ai 48 ans, je suis journaliste dans un hebdomadaire Tv, je m’occupe entre autres des documentaires et des magazines et cela fait onze ans que j’écris des livres sur les artistes, des ouvrages sur Sylvie Vartan, Etienne Daho, Michel Polnareff et bien sûr, sur Mylène Farmer ont été édités.

La musique a-t-elle toujours fait partie de votre vie personnelle?

Oui, complètement, je dirais même que je suis né avec de la musique. Ma mère et ma grand-mère aimaient chanter. J’ai toujours entendu de la musique chez moi dès mon plus jeune âge. J’ai été entouré de chansons et en particulier de la chanson Française. Très vite, j’ai été fan de Sylvie Vartan. J’ai commencé à écouter et à collectionner. La musique de Sylvie m’a amené à la musique des autres artistes des années 60 puis à la musique Anglo-Saxonne dans les années 80.

Comment en êtes-vous venu à écrire des livres ?

Le premier était dédié à Sylvie Vartan. Je travaillais comme rédacteur en chef d’un magazine chez Hachette mais il y a eu un plan social et je me suis retrouvé au chômage mais pour peu de temps. Une amie qui travaillait dans une maison d’édition m’a appelé pour me proposer de faire quelque chose sur Sylvie Vartan. Des mémoires avaient été publiées mais rien n’avait été fait sur ses chansons. L’éditeur venait de sortir le dictionnaire des chansons de Johnny Hallyday et je me suis dit que la logique des choses voulait que l’on propose celui de Sylvie Vartan. J’ai répertorié ses 1300 chansons et ce livre s’est très bien vendu. Comme cela a bien plu, il m’a demandé qui j’aimerais faire ensuite sur le même principe et j’ai répondu Mylène Farmer. J’ai enchaîné avec un deuxième livre sur Mylène Farmer et ses influences, puis Polnareff et Daho que j’ai fait pour la première fois en collaboration avec l’artiste.

Benoît Cachin vous en dit plus sur « Au Fil Des Mots » son ouvrage dédié à Mylène Farmer !

« Au Fil Des Mots » votre ouvrage dédié à Mylène Farmer est ressorti l’année dernière. Qu’a-t-il de différent par rapport à la première version ?

Il y a eu deux premières éditions en fait et elles sont quasiment identiques au niveau photos même s’il y a eu quelques petits changements. J’avais rajouté des chapitres pour aller jusqu’à l’album « Monkey Me ». Pour cette troisième édition, j’ai donné mon accord à la seule condition que l’on change entièrement la maquette, la couverture mais aussi toutes les photos. On y retrouve 80 photos inédites et le texte a été entièrement revu. Bien sur la discographie a été étendue jusqu’à l’album « Interstellaires ». Mon éditeur a été d’accord et nous avons donné un aspect beau livre à cet ouvrage « Au Fil Des Mots ».

Quel est votre premier souvenir lié à Mylène Farmer ?

J’ai toujours le premier 45 tours de Mylène Farmer que j’avais acheté dès sa sortie sans publicité. J’avais entendu « Maman A Tort » à la radio et je l’ai trouvé très nouvelle et très fraîche. Je suis allé directement chez le disquaire qui venait de recevoir le premier 45 tours avec la pochette en noir et blanc. Après, j’ai pratiquement tout acheté d’elle mais au fur et à mesure.

Benoît Cachin vous en dit plus sur « Au Fil Des Mots » son ouvrage dédié à Mylène Farmer !

Vous avez donc adhéré à son univers dès ses débuts ?

Oui mais il faut quand même mitigé. J’ai trouvé « Maman A Tort » très bien mais je ne suis pas devenu fan tout de suite. Je n’ai pas acheté « On Est Tous Des Imbéciles » ni « Plus Grandir » de mémoire. Beaucoup de personnes n’ont pas adhéré à son univers immédiatement même si a posteriori on s’aperçoit qu’elle avait déjà son univers en 1984 mais à l’époque, Jeanne Mas vendait beaucoup plus et elle avait un vrai univers très noir et très sombre avec un look un peu gothique. Mylène n’avait pas cette image-là, le look était plus banal et elle était plus lisse et enfantine. J’ai raccroché tout de suite les wagons avec « Libertine » en 1986. Mylène avait quasiment été zappée durant deux ans. Le grand choc a été « Libertine » avec ce roux qui a été une idée de génie et cet univers qu’elle n’a jamais lâché jusqu’à aujourd’hui.

Qu’est-ce qui vous « fascine » chez Mylène Farmer ?

Ce qui me fascine, comme chez tous les artistes que j’aime, c’est leur univers propre et Mylène Farmer n’en a jamais dévié. Cela m’agace beaucoup quand on me dit que c’est une femme d’affaire qui fait beaucoup d’argent sur ses fans, son univers est vraiment elle et je ne pense pas que cela soit forcé ni marketé car si elle en voulait plus, elle sortirait un best of tous les ans. Il y a deux best of de Mylène en 30 ans de carrière, ce n’est rien du tout.

Benoît Cachin vous en dit plus sur « Au Fil Des Mots » son ouvrage dédié à Mylène Farmer !

L’avez-vous déjà rencontré ? Lui avez-vous présenté votre travail ?

J’ai interviewé Mylène à Paris pour le magazine Têtu au moment de la sortie de « Point De Suture ». C’est Mylène Farmer qui a demandé que ce soit moi qui fasse cette interview et j’ai été le seul journaliste a l’interviewé pour cet album. Je ne lui ai pas parlé de mes livres car c’est quelqu’un de timide et j’étais moi-même intimidé par cette rencontre. Mylène connait mon travail puisque c’est elle qui débloque les photos. Je n’avais pas envie de la gêner en abordant mes livres, c’était tacite entre nous. Elle était très contente de cette interview qui s’est passée le plus simplement du monde.

Si vous ne deviez garder qu’un de ses albums ; quel serait-il ?

C’est affreux comme question, c’est comme le choix de Sophie ! (Rires) Si je vais dans la nostalgie, je dirais « Ainsi Soit Je… » en 1988 car c’est un album quasiment concept où tous les thèmes sont liés, c’est un disque introspectif. J’ai eu la chance de voir cet album au Palais Des Sports et j’en suis assez fier. Un album plus récent que j’aime beaucoup est « Bleu Noir » car je trouve que le travail d’Archive est excellent.

Benoît Cachin vous en dit plus sur « Au Fil Des Mots » son ouvrage dédié à Mylène Farmer !

Quel regard portez-vous sur le tandem Farmer/Boutonnat ?

Même si c’est politiquement incorrect, je trouve qu’elle a tout à fait raison de ne plus travailler avec Laurent Boutonnat. Je trouve que « Monkey Me » est leur album de trop même s’il y a de bonnes choses dedans. Peut-être que le duo est allé au bout du bout. Il était temps que Mylène Farmer s’ouvre aux autres. J’aimerais beaucoup des collaborations avec Benjamin Biolay, Julien Doré ou Stromae

Quels sont vos prochains projets ?

Je viens de terminer un livre sur Mylène Farmer qui sortira cet automne aux Editons Du Chêne. Ce livre sera sur ses influences, sur la littérature, la peinture et le cinéma que l’on retrouve dans son univers. Ce sera un très beau livre avec une sublime iconographie et belle mise en page. En parallèle à cela, je suis en train de finir la discographie de Sylvie Vartan. Ce livre paraîtra au mois d’août, il contiendra ses 65 albums décortiqués avec l’artiste en personne. Ce livre sera assez exceptionnel !

Benoît Cachin vous en dit plus sur « Au Fil Des Mots » son ouvrage dédié à Mylène Farmer !

Commenter cet article