Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvailles avec Faustine à l’occasion de la sortie de son EP !

Publié le par Steph Musicnation

Retrouvailles avec Faustine à l’occasion de la sortie de son EP !

Comment nous présenterais-tu ton nouvel EP ?

J’ai l’impression que cet EP fait un pont entre ce que j’ai pu composer avant et des envies musicales nouvelles. Cet EP est une des étapes de ce cheminement. Ce n’était pas calculé mais j’ai désormais plus du recul sur les compositions et il me semble qu’il y a un effet de balance entre deux univers qui se ressent à la fois dans les mélodies et dans l’écriture. Il y a cependant un lien qui unie les titres de l’EP; je dirais en effet que quelque chose de mélancolique et/ou d’amer se dégage des textes.

Peux-tu nous parler de sa réalisation ?

L’écriture des textes s’est faite de manière assez ramassée puisqu’ils ont tous été créés dans un intervalle d’un an et demi. Les mélodies sont nées assez facilement et je les ai travaillées dans un premier temps avec mon guitariste. Plusieurs instruments sont présents sur cet EP, on retrouve du violoncelle, du violon, de la batterie, de la basse, de la guitare mais j’ai voulu également créer des ambiances un peu plus électro afin de sortir de l’acoustique et de ce que j’ai fait auparavant. Cet EP qui est auto-produit nous a pris quasiment un an et il a été enregistré et mixé par Raphaël Archambault. C’est également lui que j’ai choisi comme arrangeur principal.

Photo Louise A.

Photo Louise A.

La pochette plutôt printanière donne-t-elle la couleur du disque ?

Tu as raison (rires) mais je ne la vois pas tout à fait ainsi…pour ma part, je la trouve assez sombre dans le sens où je vois quelqu’un d’échoué, qui semble un peu à la dérive. Je ne sais pas pourquoi mais j’avais sans cesse en tête l’affiche du film « Melancholia ». Cela ne se voit pas du tout sur la pochette mais nous étions dans un parc avec des enfants qui courraient partout et il y avait un grand soleil. Quand j’ai vu le résultat, je me suis dit que c’était fou car j’avais l’impression une fois encore de voir quelqu’un qui semblait échoué. C’est pour cela que je n’ai pas cette sensation printanière et cela contribue encore à cet effet de balance. Les fleurs et cette sorte de halo tendent vers quelque chose de plus lumineux comme si l’espoir s’était tout de même faufilé dans des détails.

L’amour est un thème omniprésent dans ton EP. Le sera-t-il également dans tes prochaines compositions ?

C’est une bonne question (rires) ! C’est vrai que l’amour est au centre de cet EP. J’ai commencé à écrire des nouvelles chansons et pour l’instant, je ne saurais dire si ce thème sera récurrent, je crois que c’est l’interprétation de chacun qui pourra dire s’il y a une thématique à l’intérieur de mes morceaux qui peut s’en rapprocher.

Photo Audrey De Vissac

Photo Audrey De Vissac

Tu as sorti en mai dernier le clip « Je Ne Te Dirai Pas ». Une nouvelle vidéo arrive-t-elle bientôt ?

Oui, le clip de « Ou Es-Tu ? » est en préparation mais je te dirais qu’il y a eu également une vidéo tournée avec les moyens du bord sur la chanson « Chouchou/Beignets » afin d’interpeller le chanteur Julien Doré avec qui j’aimerais partager ce titre en duo. C’est une vidéo en mode second degré et je remercie mon père d’avoir joué le jeu car je l’ai affublé d’une perruque blonde et d’un casque de moto pour qu’il soit le sosie de Julien Doré ! Ce dernier ne m’a pas encore répondu mais je ne lâche pas l’affaire!

Ton EP sort bientôt. Qu’est-ce qui va être mis en place dans les prochaines semaines pour le promouvoir ?

Je communique actuellement beaucoup sur la préparation du prochain clip; j’ai notamment lancé une campagne Ullule pour m’aider à financer et à réaliser cette vidéo. L’EP sort le 08 mars et le lancement se fera au China avec un concert. Je suis en train de démarcher des lieux pour effectuer une petite tournée un peu partout.

Retrouvailles avec Faustine à l’occasion de la sortie de son EP !

As-tu déjà écrit la suite de tes aventures musicales ?

Comme il y a eu déjà 2 EPS éponymes, j’aimerais beaucoup faire un album. Je ne sais pas si les chansons que je suis en train d’écrire y figureront, c’est encore trop tôt pour le dire…mais de nombreuses idées de textes et de mélodies tourbillonnent déjà dans ma tête.

Quels ont été les retours de tes proches qui constituent ton premier public à l’écoute de ton disque ?

Ils m’ont reconnu dans les textes. Certains de mes proches étaient au courant de la direction musicale que je prenais et ceux qui ne l’étaient pas ont été un peu étonnés de ce côté un peu plus rock et ces ambiances plus sombres. Ils s’attendaient certainement à quelque chose de plus lumineux en terme d’atmosphère.

Retrouvailles avec Faustine à l’occasion de la sortie de son EP !

La sortie de ce disque signifie-t-elle qu’en 2017 tu vas mettre entre parenthèses le théâtre ?

Je te répondrais oui, clairement. J’ai fait une première sortie de l’EP chez moi dans le Sud et cela correspondait au moment où je partais de la pièce « Meurtres A Cripple Creek ». J’ai décidé de me consacrer à l’EP, au concert de sortie à Paris et au démarchage de la tournée. Je me dédie à plein temps à mon projet musical et me suis lancée à la recherche de partenaires tels qu’un manageur, un attaché de presse… Je crois vraiment que j’ai fait le bon choix même si le fait de ne pas être sur scène en tant que comédienne me manque. J’ai donc d’ors et déjà une idée de pièce qui trotte dans ma tête pour dans quelques temps et avec laquelle j’aimerais bien revenir au plateau.

Peux-tu nous en dire plus sur « Hercule Dans Une Histoire A La Grecque » ?

C’est un spectacle musical pour enfants qui se joue au Théâtre Trévise quelques mercredis par mois. Nous l’avions défendu l’été dernier au Festival d’Avignon et nous sommes contents de continuer l’aventure. « Hercule Dans Une Histoire A La Grecque » se joue dans le cadre du festival Musical’In. J’incarne Medusina qui est la sœur de Méduse. Cette jeune créature essaye de se dissocier de sa sœur qui est quelqu’un que l’on considère comme un monstre. Fabien Gaertner qui est acteur, auteur et metteur en scène de ce spectacle a créé un personnage envers qui les enfants développent généralement un sentiment d’empathie et ont envie de prendre sa défense. Médusina se bat pour qu’on accepte son apparence, sa différence et qu’on l’apprécie pour ce qu’elle est vraiment. Je joue également avec un plaisir immense un autre personnage mais cette fois-ci un méchant puisque nous sommes avec mon acolyte François Latapye les larbins d’Hadès !

Commenter cet article