Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre avec We Are I.V, la nouvelle sensation Pop et Electro made in France !

Publié le par Steph Musicnation

Rencontre avec We Are I.V, la nouvelle sensation Pop et Electro made in France !

Pouvez-vous nous dire comment s’est formé le groupe ?

Laurent : Le groupe s’est formé en plusieurs étapes. Je fais de la musique depuis longtemps avec mon frère Jean-Noël et Matthieu et Nick en faisaient également de leur côté. Nous nous sommes croisés sur Paris en studio ou sur scène. Nous avions un intérêt commun pour la Pop et l’Electro et nous étions intéressés par le travail des producteurs. Nous avons eu envie de faire de la musique ensemble mais au départ pour d’autres artistes.

Quel serait la touche personnelle de chacun dans We Are I.V ?

Jean-Noël : Nous avons tous nos spécificités dirons-nous. La mienne serait peut-être mon côté Rock dans ce que je fais et dans ce que j’écoute.

Matthieu : En studio, nous faisons tous à peu près la même chose excepté Nick qui chante plus mais sur scène, nous avons nos spécificités. Jean-Noël joue de la batterie et il est aux samples, Laurent et moi sommes aux claviers, samples et guitares et Nick est aux claviers, samples et surtout au chant.

Laurent : J’ajouterais que nous avons chacun des sensibilités différentes même si nous partageons plein de choses. Chacun amène un peu son univers perso dans We Are I.V mais on se retrouve naturellement autour de plein de choses communes.

Rencontre avec We Are I.V, la nouvelle sensation Pop et Electro made in France !

Que retrouve-t-on dans vos textes ?

Nick : Pour donner une idée globale, je dirais que l’on y retrouve un message positif qui donne envie d’avancer.

Laurent : Même notre titre « Da Blues » qui n’a pas forcément des paroles hyper joyeuses possède quelque chose de festif et positif grâce à la musique. Le contraste entre la musique et les paroles permet de ne jamais être dans quelque chose de sombre.

Comment est née l’idée du clip en selfie de « Da Blues » où apparait un nombre incalculable de guests ?

Matthieu : Le clip est né un peu comme cela car nous avions des fans qui se filmaient en mode selfie avec la chanson qui commençait à bien marcher sur Spotify. De notre côté, nous connaissions et travaillions avec beaucoup d’artistes qui eux-mêmes connaissaient la chanson et ils ont bien voulu jouer le jeu pour faire cette vidéo et cela donne quelque chose d’hyper estival, frais et souriant.

Jean-Noël : A la base, c’était une idée en l’air mais il y a plein d’artistes connus qui ont accepté de la faire. C’était plus un délire entre potes.

Laurent : C’était marrant de faire quelque chose de décalé. Il y a un mélange d’artistes et de fans et cela va dans le sens de l’esprit festif présent dans notre musique.

Rencontre avec We Are I.V, la nouvelle sensation Pop et Electro made in France !

Votre EP est sorti au printemps dernier. La suite est-elle déjà écrite ?

Laurent : Nous sommes en train de travailler là-dessus. Nous sommes dans la phase de travail sur ce que nous avons commencé fin 2016 quand nous sommes partis à Los Angeles. Nous sommes encore dans une phase de réflexion mais nous avons très envie de sortir de nouvelles choses très rapidement.

Comment présenteriez-vous le son We Are I.V ?

Tous les quatre : Les mots-clés pour définir notre son serait positif, Pop, lumineux, Electro, French Touch.

Nick : Je dirais éclectique pour résumer tout ceci car c’est un mélange de tout ce que l’on aime et que l’on regroupe dans nos chansons. Nous ne nous mettons pas de barrières.

Vous avez sorti il y a deux ans « (Pride) A Deeper Love ». Pourquoi ce choix d’un cover de C+C Music Factory pour vous présenter au public ?

Matthieu : En fait, nous avons pris le cover Dance d’Aretha Franklin. Nous sommes partis du remix qui nous avait interpellé grâce à la voix de l’artiste.

Laurent : Comme pour ce que j’expliquais pour « Da Blues » précédemment, nous aimons les choses contrastées. On trouvait cela chouette de mélanger un côté Black Music avec un son plus Electro/ French Touch. Cela allait dans notre démarche de faire des choses que nous trouvons fraîches et différentes.

Nick : C’est super intéressant de prendre un vieux titre qui possède un côté Gospel et très organique et de lui donner un côté Electro super moderne. Nous prenons souvent deux opposés afin de les faire se rejoindre.

Rencontre avec We Are I.V, la nouvelle sensation Pop et Electro made in France !

Il existe une version Franco-Anglaise de « Top Of The World » enregistrée avec Megan. Allez-vous proposer d’autres titres bilingues ?

Laurent : Nous ne sommes fermés à rien. Nous essayons des choses nouvelles à chaque fois. Pour l’instant sur les titres que nous travaillons pour la suite, il n’y a à priori pas de Français mais cela peut changer en fonction des rencontres. Ce qui nous intéresse le plus est vraiment la démarche artistique peu importe la langue.

Nick : Si c’est cohérent avec le projet, nous pourrions prendre quelqu’un qui chante en Allemand ou en Français.

Vous êtes très plébiscités pour réaliser des remixes. Quelle serait la définition d’un bon remix ?

Matthieu : Je dirais qu’il faut aimer tout d’abord la chanson originale, il faut savoir l’écouter et la comprendre. Il ne faut pas faire un remix juste pour faire un remix. A partir de là, il faut se faire plaisir.

Jean-Noël : Il faut repérer les points forts et ce qui va à l’encontre des points forts. Si dans un passage, on aime la mélodie de voix mais qu’elle n’est pas assez mise en valeur, il faut faire en sorte que le reste tout autour la mette en valeur. Parfois, il y a un vrai intérêt à avoir une relecture afin d’amener la chanson originale juste un peu plus loin.

Nick : J’ajouterais qu’il faut comprendre ce que les gens ont voulu faire en écrivant la chanson et soit comme le dit Jean-Noël, la sublimer ou la booster soit de prendre le contre-pied afin de rendre la chose hyper originale et aller dans une direction où eux ne seraient pas allés naturellement. Je vais dire quelque chose de très cliché mais un bon remix est juste quelque chose qui fait taper du pied et donne envie de danser.

Laurent : L’intérêt d’un remix est d’apporter une autre lecture à un titre afin de lui donner encore plus d’exposition notamment dans les clubs et en radio.

Photo Cazeba

Photo Cazeba

Vos inspirations sont-elles plus Electro ou plus généralistes ?

Laurent : Nous écoutons aussi bien des artistes à « l’ancienne » comme U2 ou Michael Jackson mais aussi des choses plus pointues et plus modernes comme Diplo ou Marshmello. Nous avons une culture Pop plus généraliste mais aussi une culture de producteurs dans le sens où nous allons écouter des remixes créatifs qui indiquent des tendances à venir.

Nick : Le point commun entre nous quatre est l’amour d’une bonne mélodie et d’une chanson avec un texte qui dit quelque chose. Nous sommes inspirés par plein de choses et je dirais que la musique n’est qu’une partie de ce que l’on fait.

Matthieu : On peut passer de choses très spé dans l’Electro à des titres des Foo Fighters ou d’Aerosmith.

Quels sont vos prochains projets ?

Matthieu : Nous nous concentrons sur nos prochains titres et cela occupe beaucoup notre temps. Il y aura certains des remixes officiels et non officiels comme nous l’avons toujours fait sur notre chaîne Youtube.

Laurent : Nous avons fait un remix du nouveau single de James Blunt, c’est une exclusivité !

Commenter cet article