Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre avec le chanteur Kent afin de présenter plus en détail « La Grande Illusion » son nouvel album !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Frank Loriou

Photo Frank Loriou

Vous revenez quatre ans après « Le Temps Des Ames » ; qu’avez-vous voulu exprimer dans « La Grande Illusion » ?

Je n’aime pas avoir une idée de départ et je préfère qu’elle me vienne des chansons. Ce sont des mots qui vont donner une phrase et ainsi de suite et c’est un peu pareil pour les mélodies. C’est après quand je relis la chanson que je me dis tient j’ai écrit là-dessus. J’avance un peu au hasard et au bout d’un moment, je me rends compte que j’ai de quoi faire un disque ou pas comme on dit maintenant (rires).

Musicalement parlant, ce nouveau disque est-il un retour aux sources, une continuité ou l’exploration de nouveaux univers ?

Je dirais que c’est une continuité et une exploration car je pense que ma vie musicale n’est qu’une d’exploration. Je n’arrive pas à tenir en place et j’ai un goût pour l’aventure. Je m’amuse à aller voir ailleurs car je n’aime pas être sédentaire en musique. Il peut y avoir un nouveau courant musical ou des rencontres avec des musiciens comme cela a été le cas avec Tahiti Boy qui vont me donner envie d’aller dans une direction mais il y a aussi des choses dans mon passé qui me titillent. Dans « La Grande Illusion », on retrouve notamment la musique Funk des années 70 sur laquelle j’ai beaucoup dansé mais que je n’avais jamais abordé. On retrouve ce groove notamment sur les titres « Eparpillé », « Rester Amis » et « Si C’était à Refaire ».

Photo Frank Loriou

Photo Frank Loriou

Pouvez-vous nous en dire plus sur le titre de l’album ?

C’est typique de ce que je voulais dire dans la première question. La chanson « La Grande Illusion » commence par « Tu ressembles à une photo de vacances, un horizon dans le regard… ». Cette phrase m’a été inspiré par une ligne mélodique et j’y ai vu une plage et une mer. La chanson s’est montée phrase par phrase et note par note. Je me suis demandé ce que je pouvais dire sur le pont qui ouvre la chanson. L’histoire qui s’est développée est celle de cet homme qui est apparemment plus âgé que la femme avec qui il a rendez-vous. Il va là-bas, il sait très bien ce qui l’attend, il ne se fait pas d’illusions mais il y va quand même. Il se fait donc encore quand même des illusions d’où le titre et comme il était beau, on a donné son nom à l’album.

Votre nouvel album est introspectif mais chacun peut se retrouver dans vos titres. Est-ce un souhait que votre écriture soit ouverte ?

Oui, je recherche toujours l’universalité. Parfois, le thème peut être très personnel comme « L’Heure Des Adieux », parfois il peut concerner une personne comme « Un Revenant » mais une fois que la chanson est là, je l’harmonise beaucoup pour que les gens puissent s’y reconnaître. Je recherche l’ouverture et des parties de flou pour que cela puisse parler à l’auditeur.

« Si C’était à Refaire » est-il un bilan sur 40 ans de carrière ?

Dans « Si C’était A Refaire », je crois que c’est plus la vie que j’aborde plutôt que la carrière. La chanson est née alors que j’étais assis sur des ruines anciennes chez moi à Lyon. Je n’y habite plus depuis un certain nombre d’années mais quand j’y vais, je reviens toujours dans des endroits où j’aimais bien aller. Quand j’étais assis dans cet endroit-là dans le vieux Lyon, je me suis revu à l’âge de 17 ans quand je voulais devenir artiste. Je me suis revu dans les années 70 avec tout ce qu’il y avait d’optimiste mais l’autre partie de mon cerveau voyait le monde d’aujourd’hui et ce qu’il s’est passé durant toutes ces années. Cette chanson est un questionnement, si j’avais su où j’en serais arrivé maintenant, aurais-je pris cette voie-là. C’est une chanson anti cynisme car il y a beaucoup d’ironie dedans.

Photo Frank Loriou

Photo Frank Loriou

« Chagrin D’Honneur » est le premier extrait de votre nouvel album. Etait-ce une évidence pour annoncer ce nouveau pas discographique ?

C’est ma maison de disque qui a choisi ce titre, c’est un choix qui m’a surpris mais je trouve que c’est un excellent choix. Je trouvais que c’était assez culotté de présenter « Chagrin D’Honneur » en guise de premier extrait car c’est une chanson qui possède un tempo assez speed et qui traite du Burn Out. J’ai tourné récemment le clip et j’ai hâte de découvrir les images.

Que sont « Les Oranges Bleues » ?

Ce sont les aspirations qui sont toujours là en nous quoique l’on fasse. Cette chanson est un peu le pendant de « Si C’était à Refaire ». Je pense que les oranges bleues représentent ces moments de grâce quand on s’abandonne ou que l’on est dans la lune quand on est juste bien. Les oranges bleues sont le côté contemplatif des choses.

Photo Frank Loriou

Photo Frank Loriou

Ecririez-vous un « J’Aime Un Pays 2.0 » 27 ans après ? La situation est-elle si différente qu’en 1990 ?

Malheureusement, pas tant que cela. La situation est différente dans le sens où tout s’est accentué. J’ai la sensation que nous avons un pouvoir d’adaptation incroyable. On dénonce des choses insensées en se disant que l’on ne pas aller plus loin alors qu’on y va et 20 ans on se fait la même réflexion… Je n’ai pas l’intention d’écrire un second « J’Aime Un Pays » car ce titre malheureusement colle encore. Je dirais que mon morceau « Welcome To My Paradise » qui figurait sur mon album « L’Homme De Mars » est un second « J’Aime Un Pays » en plus littéraire.

Avez-vous d’autres projets en parallèle à la musique ?

Des rêves plus que des projets. J’aimerais continuer à écrire des romans et j’adorerais refaire de la bande dessinée. Toute ma vie, j’ai eu envie de faire du cinéma mais je n’en ai jamais vraiment fait. J’aimerais beaucoup plus prendre le temps de vivre !

Quel est votre regard sur la scène Rock Française actuelle ?

Elle est très intéressante. Je crois qu’elle m’a redonné une impulsion pour continuer. J’ai vu en concert notamment Radio Elvis et Feu Chatterton ! et j’aime beaucoup ce que font La Femme et Fauve. Ce sont des bons groupes qui ne sont pas totalement naïfs et qui ont envie tout simplement de faire de la musique.

Quels sont vos prochains projets ?

Le clip de « Chagrin D’Honneur » arrive et il y a le concert au Flow le 09 mars qui va me lancer sur scène. Ça me fait très plaisir de rejouer avec un groupe car ces dernières années, j’évoluais avec un seul musicien. Je me concentre essentiellement sur le live.

Photo Frank Loriou

Photo Frank Loriou

Commenter cet article