Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre avec la chanteuse Klô Pelgag à l’occasion de la sortie de son deuxième album !

Publié le par Steph Musicnation

Rencontre avec la chanteuse Klô Pelgag à l’occasion de la sortie de son deuxième album !

Tu reviens trois ans après la parution de ton premier album « L’Alchimie Des Monstres ». Quel a été l’accueil réservé à ce premier pas discographique ?

Ce premier album a eu un bel accueil au Québec et en France et cela m’a permis de tourner beaucoup. J’ai eu beaucoup de récompenses et notamment des prix importants grâce à cet album.

As-tu travaillé de la même façon pour « L’Etoile Thoracique » ? Y-a-t-il eu une évolution entre ces deux albums ?

Je pense que le travail a été différent car j’ai fait le premier album sans vraiment m’en rendre compte. Les deux sont aussi introspectifs mais je dirais qu’il y a une conscience plus grande de ce que je fais et de ce que je vais faire par la suite. Le deuxième album a bénéficié de plus de moyens. De mon point de vue, je pense qu’il y a eu une évolution très franche au niveau de l’écriture qui s’est précisée.

Photo Etienne Dufresne

Photo Etienne Dufresne

Pourquoi avoir baptisé ton nouvel album « L’Etoile Thoracique » ?

(Rires) Tout simplement car c’est un beau mot et ça parle du cœur. C’est représentatif de ce qu’est la musique pour moi et de ce que je fais. C’est évocateur pour moi et c’est une belle image pour représenter quelque chose d’universel.

Comment décrirais-tu ce nouveau disque ?

Je dirais qu’il est foisonnant d’idées, très intense, très sincère, ambitieux et en poésie.

De quoi parle le premier extrait « Samedi Soir A La Violence » ?

C’est une chanson très personnelle sur le thème de la maladie d’Alzheimer.

Que sont les ferrofluides-fleurs ?

Pour tous ceux qui croient que je suis complètement folle, je les invite à regarder des vidéos sur Youtube et à chercher sur Google (rires). Les ferrofluides-fleurs existent vraiment ! C’est un concept scientifique qui est réel mais complexe. Ce sont des nanoparticules dans un liquide qui sont attirés par un champ magnétique et cela devient des formes qui ressemblent à des fleurs.

Photo Etienne Dufresne

Photo Etienne Dufresne

Peux-tu nous parler des deux premiers clips illustrant les titres de ton album. On y retrouve la même comédienne me semble-t-il ?

Oui, bravo ! Elle s’appelle Wolfie, elle faisait un cameo dans le clip de « Samedi Soir A La Violence » dans le rôle d’une infirmière, c’est un sacré personnage et dans « Les Ferro-fluides Fleurs », on la retrouve telle qu’elle est. C’est Baz le réalisateur des deux clips qui me l’a présenté. Ces clips sont le fruit de deux formes d’arts et de deux têtes qui se rencontrent comme je dis souvent. Même si j’ai participé aux idées, ces deux clips sont représentatifs de la signature de Baz.

Quels sont les thèmes qui ont nourri ton écriture pour cet album ?

C’est difficile de parler de thèmes car j’écris de manière spontanée et intense mais quand j’ai mis toutes chansons les unes à côté des autres, j’ai pu me rendre compte qu’il y avait quand même un fil conducteur. Les thèmes récurrents sont l’amour, la nature et la désillusion.

Photo Etienne Dufresne

Photo Etienne Dufresne

Pour moi, il y a quelque chose de presque théâtral dans ce disque. Verrais-tu « L’Etoile Thoracique » mise en scène au théâtre ?

J’ai un gout prononcé pour ce qui est scénique et pour l’art, je pense que cela serait très drôle mais je ne le vois pas comme quelque chose de théâtral puisque c’est un album très personnel. Je peux comprendre ta pensée car les arrangements sont très intenses tout comme ma façon de chanter. Je ne pense pas qu’une mise en scène vienne de moi mais si quelqu’un le fait un jour, j’irais le voir ! Je pense que je rirais beaucoup.

Quel est ton rapport à la scène ?

Pour moi, il y a la composition, le disque et la scène qui est le lieu où l’on peut tout se permettre. On doit profiter de la chance que l’on a pour déconstruire la scène et faire des choses auxquelles on n’aurait pas pensé. J’ai un rapport assez passionné avec la scène. Souvent à Montréal, je fais des mises en scène spéciales qui demandent beaucoup de travail mais qui sont uniques pour le public et pour les musiciens. J’aime me réinventer et me surprendre sur scène. J’aime être un peu en danger sur scène afin de toujours me surpasser.

Rencontre avec la chanteuse Klô Pelgag à l’occasion de la sortie de son deuxième album !

Quels sont tes prochains projets ?

Mon nouveau clip vient juste d’arriver et je vais collaborer avec le chanteur Richard Desjardins sur son nouvel album. J’aimerais continuer à écrire et faire des performances lives afin de mettre ma musique en avant !

Commenter cet article