Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le comédien Alan Aubert-Carlin vous en dit plus sur « Le Criquet Russe » !

Publié le par Steph Musicnation

Le comédien Alan Aubert-Carlin vous en dit plus sur « Le Criquet Russe » !

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je suis comédien, metteur en scène et un peu auteur. Je suis né à Paris et j’ai grandi en banlieue Parisienne dans le 92. J’ai eu envie de faire ce métier grâce au travail de Muriel Robin et de Michèle Laroque. J’ai très vite voulu devenir comédien même si je voulais écrire au départ. Je me suis inscrit dans une filière théâtre au lycée et j’ai pu très vite jouer dans beaucoup de pièces. A l’adolescence, j’ai été repéré par un agent artistique et j’ai très rapidement commencé à tourner pour la télévision et le cinéma. En parallèle aux textes classiques que j’étudiais, j’ai joué dans « Rouge, Noir Et Ignorant » d’Edward Bond qui est une pièce contemporaine. Je me suis très vite inscrit à un atelier théâtre amateur à Nanterre afin d’en apprendre plus. J’y ai découvert l’improvisation et le travail d’écriture tout en continuant à tourner dans des séries télévisées. J'ai eu la chance de travailler avec des réalisateurs exigeants et cela m’a appris à ne rien laisser passer. Depuis quelques années, je pratique aussi le doublage, particulièrement de dessins animés. J'adore ça ! C'est une autre discipline mais cela reste de la comédie. C'est ce que j'aime avec ce métier : pour peu qu'on s'en donne les moyens, on peut toucher à tout. C'est génial ! Pas le temps de s'ennuyer. Je te dirais que mes références, ceux que j'aime au théâtre, sont des grandes figures comiques issues du Boulevard ; on retrouve Jacqueline Maillan, Maria Pacôme, Marthe Mercadier et Micheline Dax.

Quel personnage incarnes-tu dans « Le Criquet Russe » ?

J’incarne le rôle de Jules qui est un ami très envahissant dans la vie de Jim. Je dirais que Jules est très excentrique et qu’il possède un côté très enfantin dans les tous les sens du terme. Il peut être agaçant puisqu’il n’arrive pas vraiment à se gérer lui-même et c’est pour cela qu’il vient demander asile politique à son ami Jim. Il pense rarement à mal, il est bienveillant, il n’est pas dans le paraître et je pense qu’il aime sincèrement les gens. Jules est un bon copain qui trimballe derrière lui sa maman partout. Jules pousse un peu le personnage de Jim dans ses retranchements afin de le faire évoluer. Un échange des rôles va se produire dans la pièce mais il faut venir la voir pour découvrir ce qu’il se passe…

Photo Pasqualino

Photo Pasqualino

Qu’est-ce qui t’a séduit dans ce rôle ?

Je dirais que c’est un ensemble. J’ai d’abord été séduit par la pièce. Avant de savoir si j’allais jouer dedans, j’ai eu envie de la mettre en scène. J’ai l’habitude de travailler avec Morgan et ça se passe très bien. J’aime ce côté café-théâtre et ce personnage se prête à faire rire les gens. J’aime le côté humain et comique de Jules. Ce personnage a un côté touchant, il est juste et il y a beaucoup d’émotions dans ce rôle. Les effets et les ruptures m’intéressaient dans la comédie.C'est très grisant de se demander où et comment faire rire.

Comment décrirais-tu cette pièce ?

Je dirais que « Le Criquet Russe » est une comédie un poil romantique dans laquelle les gens peuvent s’identifier. C’est une comédie moderne, très rythmée, colorée, punchy, énergique qui raconte des choses. La pièce aborde le thème de la difficulté d’être soi et de vivre dans le monde d’aujourd’hui. C’est une pièce où il y a une vraie histoire avec des rebondissements et où il n’y a pas du gag pour du gag durant 1h15.

Qu’y mettrais-tu en avant ?

Je mettrais un peu tout en avant car j’aime profondément cette pièce. Je te dirais plus particulièrement la comédie et le boulevard car ce sont mes racines.

Photo Pasqualino

Photo Pasqualino

Comment as-tu voulu ta mise en scène ?

Je te répondrais très dynamique. Je la voulais haute en couleur et que l’on s’attache aux personnages et plus particulièrement à celui de Jim. J’ai voulu jouer sur différents styles de jeu. Le personnage de Jim est beaucoup plus fin et nuancé que les deux autres qui sont plus dynamiques. Mon personnage devait contrebalancer celui de Jim. Pour le personnage d’Olga, je voulais que ce soit une bulle de champagne. Durant l’écriture, nos références ont été Bérengère Krief et Audrey Lamy. Olga devait être une tornade blonde qui débarque pour foutre le bordel dans la vie de ces deux gars. C’était très important que cela ne soit ni vulgaire, ni graveleux ni gras. Il fallait ne pas avoir peur des silences et de l'émotion. Il y a des gens qui pensent qu'il est dangereux d'oser mettre de l'émotion dans une comédie. Je pense que c'est une grosse erreur. Je voulais faire rire et que l’on puisse s’identifier aux personnages. Petit à petit, on s’est autorisé à casser parfois le quatrième mur à la demande du public.

Peux-tu nous présenter tes « colocataires » en tant que personnages mais aussi nous donner un mot pour les définir dans la vie de tous les jours ?

Si Jules devait parler, il dirait qu’Olga est névrosée et que Jim est touchant. Maintenant si je devais donner un mot pour devenir Nathalie, je dirais qu’elle est pétillante (comme son personnage) et pour Morgan, je dirais exigeant.

Photo Pasqualino

Photo Pasqualino

Aimerais-tu retrouver Jules dans une suite ?

Oh oui ! Ce personnage m’éclate mais j’espère qu’entre temps il aura compris quelques petites choses sur la vie. Je le retrouverais avec plaisir car ce personnage est un bonbon, il est piquant, acidulé, doux, c’est un peu un nounours.

As-u d’autres projets au théâtre en parallèle ?

En ce moment non car je veux mettre toute mon énergie et tout mon temps dans « Le Criquet Russe ». On veut vraiment se diversifier et je forme actuellement une seconde équipe. S’il y a des propositions qui tombent pourquoi pas mais je ne recherche pas forcément en ce moment. Et cela ne m'empêche pas de continuer à faire du doublage, ou à tourner pour " Scènes de ménages "....Nous avons avec Morgan d’autres projets en tête…

Photo Aurore Schaeffer

Photo Aurore Schaeffer

Comment inviterais-tu nos lecteurs à venir vous découvrir sur les planches aux Feux De La Rampe ?

Si vous aimez rire mais aussi les histoires de copains et d’amour qui pètent dans tous les sens, venez nous voir, vous passerez un bon moment. Nous n’avons jusqu’à présent que des bonnes critiques de la part de la presse et des spectateurs. Rencontrons-nous, venez-vous éclater avec nous !

Commenter cet article