Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre avec la comédienne Laure Trégouët qui vous présente la pièce « Un Petit Jeu Sans Conséquence » !

Publié le par Steph Musicnation

Rencontre avec la comédienne Laure Trégouët qui vous présente la pièce « Un Petit Jeu Sans Conséquence » !

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Laure Trégouët, j’ai 37 ans, je suis comédienne et metteur en scène. Je suis également directrice artistique et professeur de théâtre. Je te dirais que j’ai un parcours atypique. J’ai commencé le théâtre à l’âge de 10 ans dans une compagnie de théâtre amateur. J’ai une formation plus théorique que d’autres comédiens, j’ai suivi un cursus universitaire à la Sorbonne jusqu’à l’obtention d’un master 2 d’études théâtrales.

Le théâtre a-t-il toujours été une vocation ?

Non pas vraiment même si j’en ai toujours fait en tant qu’amateur mais je ne voulais pas en faire mon métier. Le théâtre est un peu une histoire de famille car ma sœur aînée est également comédienne et je l’accompagnais fréquemment au conservatoire. J’en ai fait moi-même un peu en amateur et j’adorais cela mais pour tout te dire, je voulais être flic et cela n’a absolument rien à voir ! Quand j’ai appris qu’à cause de petits problèmes de santé, je ne pouvais pas entrer dans la police, je suis allé visiter une université de théâtre qui venait d’ouvrir, j’ai trouvé ça génial et je m’y suis inscrite. J’ai appris beaucoup de choses là-bas, que ce soit sur l’histoire du théâtre ou sur la mise en scène. J’allais pratiquement un jour sur deux au théâtre et c’est ainsi que j’ai aiguisé mon sens critique. Quand j’ai fini mes études, je voulais plutôt travailler dans les relations publiques mais le marché du travail étant bouché, sur un coup de tête, j’ai décidé de monter ma compagnie en deux jours et je ne le regrette pas. 

Rencontre avec la comédienne Laure Trégouët qui vous présente la pièce « Un Petit Jeu Sans Conséquence » !

Quelle est l’histoire d’« Un Petit Jeu Sans Conséquence » ?

C’est l’histoire d’un couple qui est ensemble depuis pas mal d’années et qui décide, un peu sous l’impulsion de la femme que je joue, de faire croire qu’ils se sont séparés afin de voir les réactions des gens autour d’eux. Au départ, tout vient d’une simple envie d’amusement et malheureusement ou heureusement, le jeu prend une tournure inattendue car les langues vont se délier. C’est exactement le même système qu’une rumeur et dans ce cas-là, la boîte de Pandore est ouverte. Les gens se lâchent et ils vont en apprendre de belles sur ce que les gens pensent d’eux, sur ce qui se dit sur leur couple depuis plus de dix ans et sur ce qu’ils représentent aux yeux des autres. Etonnement, surprises, quiproquos, nous avons toutes les ficelles d’un bon boulevard moderne et tout cela arrosé d’une succulente écriture.

Qui est ton personnage ?

Mon personnage s’appelle Claire, c’est la femme qui est en couple et c’est elle qui est à la base de tout ce petit jeu. C’est Claire, un peu par agacement, qui décide de dire à tout le monde qu’ils se sont séparés. Bruno, mon mari dans la pièce, lui n’est pas ravi de ce petit jeu. Claire a plus le goût du risque et elle aime bien un peu tenter le diable et je dirais même qu’elle le tente beaucoup.

Rencontre avec la comédienne Laure Trégouët qui vous présente la pièce « Un Petit Jeu Sans Conséquence » !

Tu as déjà joué avec certains comédiens présents dans cette pièce dont ta propre sœur. Est-ce une force de jouer en famille ?

C’est une bonne question et je te répondrais oui et non car ce n’est pas toujours évident de travailler en famille ou avec des gens très proches. Comme il n’y a pas de filtre, on se dit les choses assez crûment et parfois, cela peut être un peu difficile. En dehors de cela, c’est forcément une force car Nathalie et moi nous connaissons très bien, nous aimons jouer ensemble et c’est une excellente comédienne et ce n’est pas parce que c’est ma sœur que je le dis, c’est vraiment parce que je le pense. Comme Nathalie est plus âgée que moi et qu’elle a plus d’expérience, c’est très intéressant de travailler à ses côtés car elle ne se laisse pas déstabiliser par les choses et elle a une forte rigueur dans le jeu. Au-delà de partager une scène ensemble, on partage une aventure humaine.

Quelle est l’originalité de cette pièce selon toi ?

Je dirais que l’originalité de cette pièce réside dans le fait qu’elle est intelligente et je trouve qu’il n’y a plus beaucoup de comédies de boulevard qui soient intelligentes. C’est une pièce réussie car l’écriture est subtile. Les auteurs nous emmènent nous les personnages mais également le public où on ne s’attend pas et ils ont su en faire comme une comédie à l’Anglaise. J’aime bien le fait d’arriver à une fin que l’on n’attend pas forcément. Tout le monde peut se reconnaître dans l’un des personnages ou dans l’une des situations. Eric Laugérias, qui nous a mis en scène, a vraiment bien réussi à donner une véritable sincérité aux personnages, tout en soulignant leur légèreté, de telle sorte que le public nous dit souvent qu’ils ont l’impression d’être dans le jardin avec nous ! 

Rencontre avec la comédienne Laure Trégouët qui vous présente la pièce « Un Petit Jeu Sans Conséquence » !

Quel est ton personnage favori (hormis le tien) ?

Mon personnage favori est Patrick car il est complètement fou et il est dans l’excès. C’est vraiment l’élément comique dans la pièce. Je pense que Michel Baladi doit se régaler à jouer ce rôle et d’ailleurs il est génial en Patrick. C’est un vrai François Pignon qui sait mettre les pieds dans le plat, il y a du Veber dans cette pièce.

Tu n’es pas que comédienne. Tu es aussi metteur en scène. Peux-tu nous en dire plus sur « La Belle Au Bois De Chicago » ?

Effectivement, je suis aussi metteur en scène et c’est même ma passion première. Si j’avais un choix à faire entre les deux, je choisirais la mise en scène. J’en fait depuis très longtemps et j’adore ça. « La Belle Au Bois De Chicago » existait déjà sans moi il y a six ans. J’ai rencontré l’équipe lorsque je jouais à La Comédie Saint-Michel, on se croisait dans les loges et on se marrait bien. Je suis allé voir leur spectacle, j’ai adoré et j’ai vraiment beaucoup ri. Nous sommes restés en contact et un jour, Romaric Poirier m’a appelé en me disant qu’avec Géraldine Brandao, ils aimeraient reprendre le spectacle et que je gère la mise en scène. J’ai dit oui immédiatement et depuis, j’ai donné ma vision du spectacle, j’y ai ajouté un côté plus Broadway et plus classe, ils ont réécrit un peu et nous avons travaillé plus les costumes et les chorégraphies. C’est un spectacle qui fonctionne très bien en tournée et on essaye de le porter loin.

Rencontre avec la comédienne Laure Trégouët qui vous présente la pièce « Un Petit Jeu Sans Conséquence » !

J’ai vu que tu es aussi à l’affiche de « La Salle De Bain » ; de quoi parle cette pièce à priori très girly ?

Nous jouons « La Salle De Bain » qui est une pièce d’Astrid Veillon depuis deux ans et demi déjà. Après Paris, nous sommes parties en tournée et nous le sommes toujours. C’est une pièce girly mais pas que. Loulou, le personnage que j’interprète, fête ses 30 ans. Elle est dans sa salle de bain, elle se prépare et toutes ses copines vont arriver les unes après les autres avec leurs lots d’emmerdes et de problèmes notamment sentimentaux. Loulou a ses propres problèmes et par-dessus tout cela, sa mère essaye de la caser car elle a 30 ans et que c’est l’heure. La soirée va se passer dans la salle de bain. Confidences pour confidences, on essaye de démêler les problèmes des unes et des autres. L’intrigue principale est de savoir si Loulou va se remettre avec son ex qu’elle a viré comme un malpropre. C’est vrai que c’est girly car nous sommes cinq comédiennes et parce que les femmes se reconnaissent beaucoup mais nous avons énormément de mecs dans les salles et ils adorent ça car les hommes se posent toujours la question de savoir pourquoi on va toujours aux toilettes à deux et bien là, ils ont la réponse.

Que recherches-tu dans un rôle ? Qu’est-ce qui te fait vibrer au théâtre en tant que comédienne ?

Ce qui me fait vibrer, c’est quand le personnage a quelque chose à raconter et à défendre. Il faut que le rôle me parle, qu’il me plaise et que je puisse m’y transposer. Il faut que j’ai envie de défendre ce rôle car si je n’y crois pas, je ne serais pas bonne dedans. J’aime bien les personnages qui ont de l’énergie, de l’humour et avec plusieurs facettes. Dans mes personnages, il y a toujours un petit peu de moi.

Rencontre avec la comédienne Laure Trégouët qui vous présente la pièce « Un Petit Jeu Sans Conséquence » !

As-tu d’autres projets dans les mois qui viennent au théâtre ?

Nous allons essayer de porter « Un Petit Jeu Sans Conséquence » loin et longtemps et notamment en tournée. Je continue « La Salle de Bain » jusqu’à fin 2017. J’aimerais remonter quelque chose de plutôt dramatique en tant que metteur en scène. J’ai des idées mais rien de précis car j’ai beaucoup de projets en cours notamment des stages de théâtre sur la comédie ouverts à tous que nous développons au sein de la Cie.

Comment inviterais-tu nos lecteurs à venir découvrir « Un Petit Jeu Sans Conséquence » ?

Je les inviterais en leur disant que cette pièce s’adresse à un public très large de 7 à 97 ans. Chacun peut s’y reconnaître. C’est une bonne comédie où l’on rit, où l’on sourit et où l’on est surpris. Nous sommes cinq comédiens qui donnons tout sur scène avec beaucoup de complicité et d’amour du théâtre. Nous espérons faire passer un bon moment au public que nous aimons rencontrer à la sortie car le Théâtre Mélo D’Amélie permet cette proximité. Je saluerais également la mise en scène d’Eric Laugerias qui est intelligente et qui sait mettre en avant les comédiens. C’est un réel plaisir de travailler avec lui sur ce spectacle, et on est à chaque fois ravis de se retrouver pour jouer notre « petit jeu ». Personnellement, je trouve que cette pièce est un petit bijou d’amour et d’humour !

Commenter cet article