Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rencontre avec Jim Henderson, un jeune talent Belge qui ne manque pas d’atouts !

Publié le par Steph Musicnation

Rencontre avec Jim Henderson, un jeune talent Belge qui ne manque pas d’atouts !

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Elvin Galland, je viens de Bruxelles et j’ai 24 ans. J’ai à la base une formation de pianiste plus jazz mais j’ai également étudié le classique avant de me diriger vers la musique électronique. J’ai choisi comme nom de scène Jim Henderson car c’est celui de mon grand-père, je trouvais cela plus classe et je voulais également dissocier mes projets électroniques de ceux que j’ai déjà dans le jazz.

As-tu toujours baigné dans la musique ? Quelle a été ta culture musicale ?

Mes parents sont musiciens, ma mère est chanteuse, mon père est batteur et mon beau-père est bassiste. J’ai vraiment baigné dans la soul, la funk et le jazz depuis que je suis tout petit. J’allais aux concerts avec mes parents, j’allais voir ma mère quand elle faisait des lives et j’accompagnais mon beau-père quand il venait jouer au Sunset à Paris. Nous avons toujours écouté plein de musiques différentes à la maison, que ce soit Céline Dion, Stevie Wonder, Miles Davis ou Chet Baker mais bizarrement pas de l’electro.

Rencontre avec Jim Henderson, un jeune talent Belge qui ne manque pas d’atouts !

Le clip de ton morceau « Breathing Underwater » est disponible depuis quelques jours. Peux-tu nous en dire plus sur le tournage ?

Le tournage s’est super bien passé. J’ai loupé le premier jour en forêt de Fontainebleau mais j’ai pu assister à la suite de la vidéo. C’était assez impressionnant et très chouette de voir toute cette équipe s’affairer même si j’avais déjà participer à des clips mais jamais de cette ampleur. Le lendemain, nous sommes allés en studio pour les plans dans la voiture pour mettre en images l’accident. Tout s’est fait dans une bonne ambiance.

Qu’as-tu voulu exprimer au travers de ce morceau instrumental ?

Cette question revient régulièrement et même mes amis me la posent mais je dois te dire que quand je compose, je ne me pose pas trop de questions. Je vais assez vite quand je compose et probablement que je suis dans un certain mood à ce moment-là. Je donne naissance à des idées et je les nourris jusqu’au bout. Je ferme les yeux, je me livre un peu à une introspection et je vois ce que le morceau me procure. Pour « Breathing Underwater », j’ai eu cette image assez féérique et étrange sous l’eau.

Comment nous présenterais-tu « Controversial » ?

Cet EP est constitué de quatre titres instrumentaux. J’ai fait tous ces morceaux en quelques mois et je trouvais qu’ils se correspondaient bien entre eux. J’essaye qu’il y ait une certaine cohérence dans chaque EP. 

Rencontre avec Jim Henderson, un jeune talent Belge qui ne manque pas d’atouts !

Ton style a-t-il évolué depuis tes premiers EPS ? J’ai l’impression que chacun de tes EPS possède sa propre identité sonore.

Je vois ce que tu veux dire et je suis assez d’accord avec toi. Je ne sais pas si je peux appeler cela une évolution ou juste un changement. Forcément, depuis quatre ans, j’ai écouté de nouvelles choses, je me suis ressourcé, j’ai découvert de nouveaux artistes et j’ai vécu plein de choses donc peut-être que tout ceci a fait évoluer ma musique.

Penses-tu faire des titres chantés et à qui penserais-tu comme interprète(s) ?

Oui, je commence à en faire. J’ai fait appel à un artiste que l’on m’a conseillé à Bruxelles. J’ai trouvé qu’il avait un chouette grain de voix et donc nous allons essayer des choses. Ce n’est pas quelqu’un de connu mais il chante bien. Je ne pense pas à quelqu’un en particulier pour mes projets, le principal est que l’identité vocale corresponde bien à ce que je fais. 

Rencontre avec Jim Henderson, un jeune talent Belge qui ne manque pas d’atouts !

Continueras-tu sous la forme d’EPS ou penses-tu à faire un album ?

Je fais des EPS car j’ai remarqué qu’au jour d’aujourd’hui la plupart des gens sont dans la consommation et qu’ils n’écoutent plus que rarement tout un album. Je trouve cela chouette de présenter un EP ou il y a une couleur et une cohérence. J’essaye de faire quelque chose qui me plait vraiment. L’album est dans les projets mais peut-être pas tout de suite, je préfère d’abord installer un univers.

Quels sont les artistes qui t’ont donné un goût pour l’electro ?

J’ai commencé à programmer vers l’âge de 14 ans. J’ai commencé avec du fait maison mais sans me dire que j’allais faire sonner cela electro. Je n’écoutais pas forcément des artistes electro mais une mouvance est arrivée à Bruxelles. J’ai kiffé cela et j’ai essayé de me perfectionner là-dedans. Je n’ai pas vraiment d’exemples à te citer mais pour te donner quelques noms, j’ai adoré Skrillex à ses débuts mais aussi des mecs un peu plus mainstream et plus dark. J’adore Moderat ou Jon Hopkins par exemple. J’écoute beaucoup de choses et pas forcément de l’électronique.

Quels sont tes prochains projets ?

Nous sommes sur la sortie de l’EP mais aussi de celle du clip, alors je te dirais une chose à la fois. J’ai envie de faire un track avec un chanteur, peut-être un autre avec une chanteuse et sortir un EP plus chanté… J’aimerais faire plein de lives à travers le monde !

Rencontre avec Jim Henderson, un jeune talent Belge qui ne manque pas d’atouts !

Commenter cet article