Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre avec le duo Diva Faune à l’occasion de la sortie de leur premier single !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Christopher Poulain

Photo Christopher Poulain

Pouvez-vous vous présenter chacun votre tour à nos lecteurs ?

Yogan : Je m’appelle Yogan, je suis chanteur lead et auteur-compositeur de Diva Faune. Je suis originaire de la région parisienne.

Jérémy : Je m’appelle Jérémy, je suis guitariste, arrangeur et « producteur » dans le sens Américain du terme. Je suis né à Montréal et je suis actuellement entre Lyon et Paris.

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Y : Nous nous sommes rencontrés à Lyon grâce à la musique en 2011, et notre collaboration actuelle existe depuis 2013.

J : La rencontre s’est faite grâce à des amis communs. A force de monter des morceaux et de jammer ensemble, partager une aventure de groupe est devenue une évidence.

Pourquoi avoir choisi Diva Faune comme nom de scène ?

Y : Nous trouvions cela très joli... (rires). En fait, il y a une certaine sensibilité dans ce nom, ainsi que quelque chose de large et fédérateur. Le “ faune ” est à entendre un peu comme quand on dit “la faune urbaine”, ce sont nous, les gens.

Comment travaillez-vous ensemble ?

Y : Souvent, cela peut être un morceau guitare-voix avec un peu de rythmique, ou dans tous les cas une version aux arrangements assez épurés, et Jeremy prend la suite pendant que je commence à écrire les paroles.

J : Les morceaux sont pensés à la base comme de la folk même si Yogan met de plus en plus d’électro dans ses compos. On y retrouve les grilles d’accords, ligne de chant et une ambiance globale et ensuite, mon rôle est de sublimer tout cela.

Visuel EP - Jean-Baptiste PILET

Visuel EP - Jean-Baptiste PILET

Comment nous présenteriez-vous « The Age Of Man » d’un point de vue musical ?

J : C’est le Big Bang, c’est une explosion de good vibes. C’est un titre dynamique tout en restant quelque chose de sensible. Globalement notre style c’est la Folktronica.

Y : Pour complémenter, je dirais que c’est une fraîcheur innocente renforcée par du beat et des basses !

Que raconte ce titre ?

Y : « The Age Of Man » parle de notre rapport au monde dans lequel on vit et de notre rapport aux autres.

Photo Akim Laouar Aronsen

Photo Akim Laouar Aronsen

Pouvez-vous nous parler du clip l’illustrant ?

J : Nous avons tourné ce clip dans une improvisation totale. Akim Laouar Aronsen, le réalisateur de ce clip, est un ami à nous et lorsque nous avons abordé cela avec lui il nous a dit qu’il pouvait être disponible pour nous le lendemain. Nous sommes arrivés sans savoir où nous allions mais lui avait déjà une vision de ce qu’il voulait faire. Akim est pour nous un génie de l’image et il est capable de faire quelque chose d’impressionnant avec zéro euro et très peu de temps.

Y : Oui, c’est un ami d’enfance, et depuis un moment de beaux projets lui sont confiés dans le milieu de la vidéo, il est très demandé. Je suis à la fois super heureux pour lui de lui, et fier qu’il nous ait accordé du temps pour cette collaboration.

Travaillez-vous sur un EP ou un album actuellement ?

Y : On vient de terminer notre EP qui a été mixé à New York par Mark Plati. Mark a été l’ingénieur du son et réalisateur de David Bowie, il a aussi fait des albums avec The Cure, notamment. Nous ne savons pas encore avec qui nous allons sortir cet EP mais il est prêt. On envisage une sortie pour la fin de l’année 2016. Il y aura cinq ou six titres dans la même veine que le premier single avec quelques virages plus folk mais aussi plus rock pour un des titres. L’identité est là en tout cas.

Photo Jean-Yves Valentin

Photo Jean-Yves Valentin

Le duo Diva Faune s’exprime-t-il uniquement en Anglais ?

Y : Oui, sauf collaboration avec un artiste s’exprimant en Français - car nous sommes ouverts à cela comme à beaucoup de choses - Diva Faune chante en Anglais.

La musique a-t-elle toujours été un rêve ?

J : Oui, c’est une décision que j’ai pris à l’âge de 7/8 ans. J’ai arrêté très tôt mes études pour partir là-dedans. Je dois dire que c’est un bonheur assez fou de voir son rêve s’accomplir de plus en plus !

Y : J’ai fait du piano quand j’étais petit, mais durant mon adolescence, je reconnais avoir plus joué aux jeux vidéo (rires) et ce n’est que plus tard en démarrant la guitare à la fin de l’adolescence que j’ai commencé à écrire beaucoup de chansons. Progressivement, c’est devenu une évidence car j’avais envie de faire vivre ces chansons. C’est quelque chose de très fort et intense ce que je peux ressentir quand un titre existe et qu’il est présenté au public. Chaque étape de l’élaboration d’un titre, comme terminer une maquette, est un très grand plaisir !

Photo Christopher Poulain

Photo Christopher Poulain

Qui retrouve-t-on dans vos influences ?

Y : De mon côté, il y a toute une partie de mes influences qui sont Britpop et Britrock. J’aime beaucoup des groupes comme Blur ou Supergrass. Il y a également une autre partie plus folk avec entre autres des artistes comme Elliott Smith et Peter Von Poehl.

J : Pour moi, beaucoup de musique électronique. Ce qui m’influence en ce moment, ce sont des artistes comme The Avener, Synapson et les nouveaux artistes un peu hybrides entre électro et chansons. J’aime aussi des artistes beaucoup plus folk comme Bon Iver et Typhoon. Comme influence globale, on peut citer Queen !

Y : Officiellement, je valide tout ce qui vient d’être dit !

Tournez-vous déjà sur scène ?

Y : Oui, nous tournons ensemble depuis 2013 avec nos guitares, notre clavier et nos pads.

J : Sans oublier notre ‘’Ferrari’’…qui n’a de Ferrari que la couleur!

Y : Après un beau printemps durant lequel nous avons notamment eu la chance de faire les premières parties des dates françaises du groupe anglais Coasts, nous sommes là sur un gros travail de création, afin que, derrière l’EP, il y ait un bel album à son image. Nous travaillons également sur de prochaines vidéos, dont le prochain clip, ainsi que sur la promo de « The Age Of Man ». L’annonce des prochaines dates de concert ne devrait pas tarder à arriver...

Quel serait votre rêve le plus fou concernant Diva Faune ?

Y : Un featuring ou une chanson coécrite avec Sting ou Typhoon.

J : Idem avec Peter Van Poehl ou Patrick Watson. Un des trucs qui m’éclaterait vraiment, ce serait que dans quelques années un petit groupe émergent nous cite dans leurs influences, ce serait quelque chose d’assez classe !

Y : Ah ah, oui, il y’a des choses pires dans la vie !

Photo Steph Musicnation

Photo Steph Musicnation

Commenter cet article