Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre avec Jérémy Charbonnel, profession humoriste et comédien !

Publié le par Steph Musicnation

Rencontre avec Jérémy Charbonnel, profession humoriste et comédien !

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Jérémy Charbonnel, je suis d’origine lyonnaise ! Je suis le petit dernier de ma famille 9 ans après mes deux aînés … je suis l'erreur, le coup de trop…Finalement on me garde !

Mon Bac en poche à 17 ans (sans mention mais sans rattrapage !), je commence des études ! 1 an de BTS puis 2 ans d’école de commerce auront fait de moi un organisateur émérite de soirées et un «fêtard» notoire ... J’en profite pour fouler mes premières planches à Lyon, dans le quartier de la Croix Rousse, à l’atelier théâtre des Pentes avec Patricia Vella, et le virus rentre en activité !

Je prends le cap de la capitale en 2007 pour suivre une formation de comédien. Le Studio Pygmalion tout d'abord, puis le Laboratoire de l'acteur. Ce n'est qu'en Octobre 2009 que je me lance dans l'écriture de sketches et que je débute aussi ma formation d'improvisateur, dans les ateliers de la LIFI : Ligue Française d’Improvisation.

En 2011 je démarre l’aventure du One Man. J’émeus 14 spectatrices au Théâtre Le Bout, puis beaucoup d’autres, avec mon premier One Man Show : « L’homme idéal ou juste un gros connard ? ». Les filles sont d’accord pour la première solution les garçons penchent pour la deuxième.Le spectacle évolue une nouvelle version voit le jour en 2014 : « L’homme moderne », rien avoir avec le magazine du même nom…pas de nu intégral !

Puis j’ai la chance de faire partie de l’équipe de chroniqueur de Stéphane Bern dans « Comment ça va bien ! » sur France 2. Je joue aussi aux côtés de Jean-Pierre Darroussin, Bruno Solo et Antoine Duléry dans « la Mort d’Auguste », téléfilm réalisé par Denis Malleval à partir du roman de Georges Simenon... Ma maman est très fière !

Et depuis le 1er juillet on cherchait un titre plus mordant plus incisif pour coller à l’univers du spectacle « N…ta Mère » : déjà pris… alors « Fils de… » c’est parfait !

A chacun de mettre ses points de suspension, c’est ça l’interactivité.

Comment décrirais-tu ton seul en scène « Fils De… » ?

Je dirai que sous les traits lisses d’un fils de bonne famille se cache un autre fils de… beaucoup moins policé !

Pour moi la vie c’est du théâtre… Shakespeare, Molière, ils sont au coin de la rue, au restaurant. Il suffit d’observer les gens, on croise partout de fabuleux comédiens : des anonymes, des potes, des amis… C’est cette galerie de personnages qui s’invitent dans mon spectacle « à l’insu de mon plein gré ».

On y retrouve une prof d’anglais antipathique, un jeune papa « débilisé » par l’arrivée de « Monsieur Bébé » ou encore une DRH cougar nymphomane tendance lombalgique.

Mon spectacle raconte les préoccupations d’un jeune trentenaire mais ce qui est génial c’est que toutes les générations s’y retrouvent

Rencontre avec Jérémy Charbonnel, profession humoriste et comédien !

Pourquoi avoir choisi ce titre ?

Mon spectacle joue sur cette dualité : Fils de… bonne famille, j’ai un côté Charles-Antoine, gendre idéal, rassurant pour les belles mamans mais plutôt gênant pour le stand up. Alors j’ai choisi de faire de ce handicap une force : je fais parler de fils de p*** (pas du tout recommandable) qui est en moi.

Je rêverais d’être un connard mais j’ai une tête de gentil !

Le gendre idéal qui voudrait dire tout haut ce qu’il pense tout bas. Est-ce un peu ce que tu vis au quotidien ?

Carrément ! On a tous reçu une bonne éducation quand on était enfant. On nous a toujours dit de faire attention à ce qu’on le dit, à ce que l’on fait pour ne pas choquer les gens…Mais au final qu’est-ce que c’est bon de pouvoir sortir une grosse saloperie (rires)

Rencontre avec Jérémy Charbonnel, profession humoriste et comédien !

La DRH cougar et nymphomane ; est-ce du vécu ?

Bien sûr ! Tous les personnages dans le spectacle ont été rencontré au moins une fois dans ma vie ! La DRH cougar voulait me recruter pour un stage. Je dois avouer qu’elle m’a fait peur, j’étais encore très bébé. Mais depuis je sais que je plais énormément aux personnes âgées (rires).

T’es-tu inspiré d’Elie Kakou pour le sketch sur la prof d’Anglais ?

Pas du tout mais c’est vrai que le spectacle d’Elie Kakou a été l’un des tous premiers que j’ai vu en VHS. (oula c’est vieux !) Je pense que c’est une référence pour beaucoup d’artistes de One Man. Je me rappelle que je refaisais ses sketchs devant ma famille et ils en avaient strictement rien à foutre ! Ils croyaient grave en moi à l’époque (rires).

Photo Oliv' Pascual

Photo Oliv' Pascual

L’un des musts de ton spectacle est à mon sens Le Conte Pour Tous. Comment t’es venue cette idée originale ?

En écrivant un sketch avec un copain, il me met dans une phrase « Alain aux pays des merveilles » et « La Belle au Bois de Boulogne ». J’éclate de rire et je me suis dit qu’il y avait un truc de dingue à faire. Aujourd’hui avec le mariage pour tous, les contes deviennent obsolètes car ce n’est plus forcément une princesse et un prince. Il faut ouvrir à autre chose. Et on s’est dit pourquoi pas le conte pour tous !

Te verrais-tu écrire une collection de contes revus et corrigés ?

On pourrait !
Ce serait marrant d’adapter tous les plus grands contes pour enfants, pour tous !
A réfléchir…

Quelle est selon toi la force de « Fils De… » ?

En fait, les gens ne s’attendent pas du tout à ça quand ils voient mon affiche ou quand ils me voient dans la rue. On peut s’attendre à quelque chose d’un peu lisse, sympathique et consensuel et je crois que j’arrive à surprendre les gens avec les textes ciselés et ce décalage entre ce fils de bonne famille et ce connard qui est en moi.

Et puis les gens adorent les personnages que je peux incarner dans le spectacle, ça les marque. Tout le monde a eu une prof d’anglais aigrie, non ?!

Photo Oliv' Pascual

Photo Oliv' Pascual

Si je te dis Colocataires, que me réponds-tu ?

Je te réponds deux choses, cela a été mon arrivée sur Paris, en colocation à 3 dans 30m2 (oui j’exagère !) mais cela a surtout été ma troupe d’impro pendant quasiment quatre ans. Je me suis régalé avec eux. Le spectacle continue encore aujourd’hui, ils sont 4 sur scène, vous ne savez pas ce que vous allez voir et eux ils ne savent pas ce qu’ils vont jouer ! Ils sont au festival d’Avignon en juillet au CinéVox Place de l’Horloge à 19h. Foncez les voir ! Sinon à la rentrée ils seront à Paris au Petit Palais des Glaces les mardis et mercredis à 20h.

As-tu toujours voulu être sur scène ?

Je n’en sais rien mais je ne crois pas. J’aimais écrire et faire rire quand j’étais enfant. On était très loin du milieu artistique dans ma famille et c’est ma mère qui m’a fait découvrir le théâtre mais de manière plus classique et j’y ai pris goût. La scène est venue un peu par hasard et bien plus tard. Je suis monté sur scène et c’est devenu une drogue douce puis une drogue dure et aujourd’hui c’est difficile de se sevrer.

Rencontre avec Jérémy Charbonnel, profession humoriste et comédien !

Tu es également comédien. Arrives-tu à concilier le théâtre et le cinéma ?

Bien sûr, j’ai toujours réussi à trouver le temps pour tout faire.

Et j’adore passer de l’un à l’autre car ce sont deux exercices de style très différents et ça permet de ne jamais t’installer dans une routine.

As-tu d’autres projets ou actualités en parallèle au Point Virgule ?

Le spectacle va se jouer tout l’été, et à la rentrée aussi ! Hashtag exclu ! On va essayer de créer une petite pastille vidéo en emmenant le personnage du spectacle « Fils De… » à dire les pires horreurs toujours avec le sourire.

Comment inviterais-tu nos lecteurs à venir te découvrir sur scène ?

Ne vous fiez pas aux apparences et venez tenter l’expérience ! On a tous un connard qui sommeille en nous.
Pendant une heure on rit de nous-même quel que soit l’âge ou le sexe. Bon, j’avoue, il y a tout de même une très forte représentation du public féminin… Il doit y avoir un truc !

Commenter cet article