Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre avec Tourist, un talent electro venu d’Angleterre !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Gray LowRes

Photo Gray LowRes

C’est avant son concert Parisien au Yoyo vendredi dernier que nous avons rencontré Tourist au Mama Shelter à Paris. Tourist est un véritable phénomène et l’artiste est aussi charmant que talentueux.

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle William Phillips, je suis musicien et auteur. J’évolue musicalement sous le pseudonyme de Tourist. Je suis né à Londres et je viens sortir mon premier album qui s’intitule « U ».

Comment as-tu débuté dans la musique ?

D’aussi loin que je puisse me souvenir, j’ai commencé à jouer du piano à l’âge de 4 ans et non pas parce que mes parents me l’ont demandé mais parce que j’aimais cela. Nous avions un piano à la maison et c’était comme un jouet pour moi, j'appuyais sur une touche et un son en sortait. J’adorais ce jeu et maintenant que j’ai 29 ans, je ressens toujours la même chose. Lorsque j’étais à l’université, je me suis passionné de musiques électroniques, j’ai découvert des artistes comme Daft Punk mais aussi la House Music qui pour moi sonnait comme la musique de demain. La musique électronique représente pour moi la musique du futur, elle représente quelque chose qui n’existe pas encore et c'est comme si tu pouvais créer ton propre univers. En faire, me rend heureux et cela fait du bien également à ma santé mentale.

Pourquoi avoir choisi Tourist comme pseudo ?

J’aime le mot, je le trouve beau et je pense que linguistiquement il sonne bien. Personne ne l’avait choisi et c’était également un bon point. Il n’est trop spécifique, ce n’est pas comme si j’avais choisi DJ Will au quelque chose comme ça. Cela me laisse une liberté musicale, cela peut être de la musique electro ou de la musique plus acoustique à la guitare.

Comment nous présenterais-tu ton premier album intitulé « U » ?

Je présenterais cet album comme un journal intime qui explique comment tomber amoureux et comment sortir de cette histoire d’amour. Ce n’est ni un disque pop ni un disque club, ce sont des musiques en rapport avec ma propre vie. Je voulais que ce premier disque soit très personnel, il raconte une histoire d’amour et une rupture.

Photo Gray LowRes

Photo Gray LowRes

Comment est né ce disque ?

J’ai commencé à écrire cet album en janvier 2014 et il a été enregistré dans mon studio à Londres.

Quel serait la finalité de ta musique ?

Me faire ressentir quelque chose dont j’ignorerais l’existence et me faire découvrir une nouvelle partie de moi et bien sûr que le public puisse expérimenter la même chose.

Si ta musique était un sentiment, quel serait-il ?

La mélancolie !

Photo Gray LowRes

Photo Gray LowRes

Comment se sent-on quand on obtient un Grammy Award pour la chanson « Stay With Me » ?

C’est très drôle car cela semble irréel. Beaucoup d’artistes rêvent d’avoir un Grammy toute leur vie mais cela n’a jamais été mon cas. J’ai le sentiment que c’est un prix accidentel car je n’ai jamais essayé d’en avoir un. Mes parents pensent que c’est énorme ; moi, je suis juste content pour Sam.

Tu as travaillé avec Disclosure, Sam Smith, Josef Salvat…Est-ce important de partager des collaborations quand on est un artiste solo ?

C’est très agréable, c’est sympa de travailler et de rencontrer diverses personnes. Tu peux faire des dizaines de collaborations et ne créer qu’une seule bonne chanson avec elles mais tu te dois d’essayer car cela en vaut le coup. C’est très facile de dire non à une collaboration mais tu te fais des amis, c’est précieux et c’est quelque chose de merveilleux de créer des relations basées sur la musique.

Quelles sont tes influences musicales ?

Je te dirais que j’aimais beaucoup écouter Royksopp et Massive Attack quand j’étais ado, puis j’ai découvert DJ Shadow, j’aime beaucoup également Armand Van Helden et l’un de mes plus gros coups de cœur musicaux reste « Another Chance » de Roger Sanchez. Je trouve que la chanteuse Robyn est formidable. Erik Satie est mon compositeur préféré et j’aime également le jazz.

Photo  James Lyndsay

Photo James Lyndsay

Quel est le message du clip de la chanson « Run » ?

Le clip parle du fait d’être humain, du fait d’espérer tomber amoureux de quelqu’un et de rencontrer cette personne.

A quel point la vidéo est-elle importante dans ton projet musical ?

Elle l’a toujours été. Tu as la chance avec la vidéo de montrer aux gens ce que tu imaginais avec ta chanson. Pour beaucoup, les clips sont des objets marketing mais pour moi, cela fait partie intégrante de mon expression artistique. L’une de mes vidéos favorites est celle de « To Have You Back », je la trouve très esthétique avec tous ces objets qui explosent. C’est super de conceptualiser ce que tu vois en écoutant la chanson. Je n’ai pas fait moi-même ces vidéos mais j’en suis très fier, j’ai beaucoup de chance d’être entouré de personnes talentueuses.

Quels sont tes prochains projets ?

Beaucoup de concerts et j’ai hâte de commencer à écrire mon second album, j’ai très envie de proposer de nouvelles musiques au public très rapidement !

Commenter cet article