Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand le Québec s’invite à Paris, rencontre avec un jeune talent très prometteur : David Thibault !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Cynthia Frebour

Photo Cynthia Frebour

Beaucoup d’entre vous ont découvert David Thibault lors de la quatrième édition de The Voice en France. Le jeune artiste vient de sortir son premier album, un disque très abouti et séduisant, parfait mélange de covers de ses idoles et de titres originaux actuellement défendu par « Blue Hotel ». Nous avons rencontré ce jeune talent dans les locaux du label Mercury. David Thibault est un grand en devenir et un jeune artiste très sympathique.

Peux-tu nous dire comment a débuté ta carrière artistique ?

Ma carrière a débuté chez moi au Québec grâce à une vidéo où je chantais un titre d’Elvis. Cette vidéo que j’avais enregistrée avec une station de radio a fait le tour du monde et j’ai commencé grâce à cela une tournée au Québec. Tout est parti de là.

Comment est venue l’idée de participer à The Voice en France ?

Les producteurs de The Voice ont vu cette vidéo, ils m’ont contacté et ils m’ont invité à venir faire l’émission en France. Grâce à The Voice, j’ai pu être connu ici et un peu partout. Cette émission m’a permis beaucoup d’opportunités et d’ouvrir une très grande porte en France.

Photo P.Carpentier

Photo P.Carpentier

D’où te vient cette passion pour les crooners ?

Tout est parti d’Elvis à vrai dire. Cette passion me vient de mon grand-père qui aimait beaucoup le King. Je n’ai pas beaucoup connu mon grand-père de son vivant fan d’Elvis mais ma mère mettait toujours un album d’Elvis dans sa chambre quand il était à l’hôpital. Cela m’a marqué et à sa mort, je me suis mis à écouter le même album et c’est là que je suis tombé en amour avec cette musique. Elvis m’a fait connaître les autres chanteurs des années 50/60 comme Jerry Lee Lewis, Johnny Cash, Ray Charles ou James Brown et toutes ces grandes légendes. Je m’inspire d’eux maintenant pour ma musique mais également pour la scène aussi.

Toi qui es un passionné d’Elvis, as-tu visité Graceland ?

Oui, j’y suis allé deux fois. La première fois, je m’y suis rendu avec ma mère en « touriste » et la seconde fois, j’y suis retourné grâce à un cadeau que m’avait fait Ellen DeGeneres quand j’ai fait son émission. J’ai eu un VIP pour visiter Graceland sans aucun autre visiteur et j’ai même pu y chanter. Cela a été une très belle expérience et j’aimerais beaucoup y retourner.

Photo Cynthia Frebour

Photo Cynthia Frebour

Ton premier album vient de sortir. Peux-tu nous le présenter ?

Mon premier album est un disque principalement de reprises des années 50/60. Je reprends des chansons des chansons de Jerry Lee Lewis, Elvis bien sûr, Ray Charles, Roy Orbison, Chris Isaak… Il y a également quatre chansons originales et deux remixes. On a choisi des chansons qui n’étaient forcément beaucoup reprises. Si on compare par exemple « Blue Hotel » de Chris Isaak à « Wicked Game », le seconde est la plus connue et il en va de même pour Roy Orbison car « Only The Lonely » est moins connue que « Pretty Woman ». Le choix des chansons s’est fait très naturellement en équipe.

Cet album est-il un pont entre ton passé et ton avenir ?

Oui, on peut dire cela comme ça. La musique des années 50/60 me représente bien et c’est dans mon style et les chansons originales montrent au public que nous sommes en train de travailler sur mon deuxième album qui sera constitué de chansons originales en Français. Je cherche encore le son qui me représente et ces chansons sont juste un avant-gout de la suite.

Photo Cynthia Frebour

Photo Cynthia Frebour

Les quatre titres en Français sont quatre tubes en puissance. Avec qui as-tu travaillé dessus ?

J’ai travaillé en majorité avec Jérémy Chapron qui a beaucoup fait la musique sur les quatre titres, la programmation a été faite par Yacine Azeggagh, Valentin Marceau a écrit la chanson « Saint-Raymond », David Verlant m’a écrit le titre « Sous Les Mots », Jessica Deplasse est l’auteure de « Dis-Moi Oui » et « Funambule » a été écrite et composée par Benjamin Samama et Jérémy. Christian Vié a participé à la musique de « Saint-Raymond » et moi-même, j’ai participé à la musique de « Sous Les Mots ».

Comment nous présenterais-tu la ville de Saint-Raymond ?

Saint-Raymond est une petite ville d’environ 10 000 habitants, c’est la ville où j’ai vécu mon enfance, j’y ai grandi, j’y suis allé à l’école, c’est là où est la maison où j’habitais avant de vivre à Montréal. C’est une petite ville bien sympathique où tout le monde se connait. Il faut y aller ! C’est assez dur à représenter par la parole car pour moi, c’est quelque chose de très sentimental. La majorité de ma famille y vit et dès que j’ai du temps de libre, j’y retourne.

Photo Cynthia Frebour

Photo Cynthia Frebour

Même si tu as déjà anticipé cette question ; réfléchis-tu déjà à la suite ?

Oui (rires) mais on ne sait juste pas quand ce second album sera prêt. On est sur le premier, il vient juste de sortie, on va le laisser respirer mais c’est certain que nous allons commencer à travailler sur les futures chansons.

Comment sont nés les remixes signés Wojownik ? T’attendais-tu à faire danser les discothèques ?

(Rires) Je crois que c’est une idée d’Universal qui a choisi « Blue Hotel » comme single et ce que tout le monde entend aujourd’hui a été commandé pour que le titre passe en radio. Honnêtement, j’avais un peu peur de ce que cela allait donner car je ne suis pas habitué à écouter des chansons plus dance mais je suis très content du résultat. Sur l’album, on trouve les deux versions de « Blue Hotel » tout comme pour « Stray Cat Strut ».

Source Martin Leclerc Productions

Source Martin Leclerc Productions

Quel titre te définirait le plus sur cet album ?

C’est une bonne question ! Je les aime toutes et je crois qu’elles me représentent chacune à leur façon. La chanson « That’s All Right Mama » est un clin d’œil à Elvis et elle est un peu plus sentimentale pour moi car c’est la première chanson que j’ai connu d’Elvis.

Des concerts arrivent-ils ?

Oui, même si pour le moment il n’y a pas de dates officielles, on commencerait à roader ici vers la mi-novembre. J’ai hâte de retrouver le public Français car j’ai adoré mon expérience dans The Voice. Il y aura bien sur des concerts au Québec, je vais me promener beaucoup dans les prochains mois !

Commenter cet article