Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La comédienne Hélène De Fougerolles vous présente Le Printemps Des Arts !

Publié le par Steph Musicnation

La comédienne Hélène De Fougerolles vous présente Le Printemps Des Arts !

Pouvez-vous nous présenter Le Printemps Des Arts ?

C’est un festival qui aura lieu du 20 au 26 juin à Paris à L’Auguste Théâtre. Ce festival réuni des artistes qui ont fait leurs spectacles du début jusqu’à la fin. Ces artistes avaient une page blanche, ils ont proposé une idée ou un thème et ils sont à l’origine d’un spectacle qui va être présenté en exclusivité durant le festival, cela peut très bien un spectacle musical, un seul en scène ou une pièce. Les artistes présents viennent de différents milieux, certains ont déjà une carrière, certains sont un peu plus danseurs... A la fin de semaine, il y aura une remise de prix.

Quel est votre rôle en tant que marraine ?

Je suis là pour faire parler du festival et le faire connaitre un peu plus grâce aux médias, je verrais les spectacles et je remettrais certainement un prix. Je suis un peu comme une grande sœur. Je ne me permettais jamais de dire que c’est bien ou pas car ce n’est pas mon rôle, j’accompagne ces artistes qui font peut-être confiance à ma façon de voir les choses.

Que mettriez-vous en avant dans ce festival ?

Je dirais que c’est un vivier de talents qui viennent d’horizons différents et qui font des créations de A à Z. Je trouve cela extraordinaire de pouvoir monter un spectacle avec seulement cinq mois de préparation.

La comédienne Hélène De Fougerolles vous présente Le Printemps Des Arts !

Auriez-vous aimé y participer en tant que jeune talent il y a quelques années si ce festival avait existé ?

Très sincèrement, oui car j’ai pris beaucoup de cours de théâtre entre 16 et 20 ans et je pense que le fait de savoir que l’on va monter sur scène et avoir un public aide à la création. Quand on est artiste ou acteur, on a beaucoup de doutes et on n’a pas beaucoup de retours ou cela met du temps. D’être face au public, ce n’est pas évident car on ne peut pas mentir et cela doit être un stress épouvantable car ces artistes n’ont qu’une soirée mais en même temps, ils vont avoir une connexion directe avec le public et on fait ce métier pour cela.

Avez-vous eu un déclic pour devenir actrice ou était-ce un rêve depuis l’enfance ?

Le déclic a été que j’étais nulle dans tout le reste donc je n’ai pas vraiment eu le choix (rires). Je pense que pour être tout à fait sincère avec vous, c’était le rêve de ma mère et nous sommes beaucoup d’actrices dans le même cas même si nous ne nous l’avouons pas toutes. Ma mère avait de l’ambition pour deux et heureusement qu’elle avait ce rêve-là et pas celui de travailler dans une centrale nucléaire car cela m’aurait certainement beaucoup moins plu. Il se trouve que j’ai eu beaucoup de chance et que cela m’a beaucoup plu. Je n’ai pas toujours trouvé ce métier facile mais il est extraordinaire.

Qu’est-ce qui vous séduit principalement pour tourner dans un film ?

Cela dépend, cela peut être le metteur en scène ou juste l’envie de participer à une histoire qui me touche énormément, cela peut être le rôle en lui-même s’il y a quelque chose à défendre même si c’est un petit rôle. Je suis très habituée au cinéma et à la télévision, j’aime beaucoup la caméra, je suis vraiment dans mon élément et je sais vraiment pourquoi je fais ce métier. C’est un plaisir inouï à chaque fois. Pendant longtemps, j’ai eu du mal à dire non car j’avais tellement envie de jouer ; aujourd’hui, je suis peut-être devenue un petit peu plus difficile mais je ne regrette aucun de mes rôles. Je peux passer du dramatique à la comédie. J’ai eu la possibilité de jouer plein de choses très différentes, je me suis amusée à les faire et c’est très enrichissant.

La comédienne Hélène De Fougerolles vous présente Le Printemps Des Arts !

Vous n’avez pas hésité à jouer des personnages décalés notamment dans le film « Les Dents De La Nuit ». L’humour est-il une qualité à avoir quand on est comédienne ?

L’humour est une qualité à avoir quand on est comédienne et plutôt jolie. On prend souvent des filles pas très jolies pour les faire jouer des personnages aux physiques difficiles mais quand on est mise en valeur, on joue des jeunes premières et ce fut mon cas dans mes débuts mais j’ai eu la chance de ne pas tomber dans le côté « juste jolie » et qu’on me voit belle. Avec tout ce que j’ai fait, je pense que je ne pourrais jamais me la péter (rires). Je trouve que l’humour est une qualité.

Quel film vous a le plus marqué d’un point de vue de l’acting ?

Je dirais le film « Mutants » qui était un film à petit budget avec une équipe de moi de 30 ans. Les conditions étaient assez difficiles. On a tourné dans le froid dans un endroit désaffecté en plein mois de décembre et je me faisais poursuivre par des mutants. C’était extra de vivre des situations exceptionnelles et de se mettre dans des états pas possibles. Ce n’était pas juste une histoire de mutants que l'on doit massacrer, le metteur en scène avait su créer une belle histoire d’amour malgré tout dans ce monde apocalyptique. Je me rendais compte que la personne qui comptait le plus pour moi à savoir mon amoureux était infecté et du coup, il fallait vivre le fait que la personne que l’on aime le plus au monde devienne la personne la plus dangereuse. C’était quelque chose de très intense et j’ai adoré tourner cela.

La comédienne Hélène De Fougerolles vous présente Le Printemps Des Arts !

Vous êtes une femme de combats également. Pouvez-vous nous en dire plus sur L214 éthique et animaux ?

Il se trouve que j’ai pris une décision un peu radicale il y a quatre ans et je suis devenue végétarienne du jour au lendemain. Je suis tombée sur une vidéo sur Facebook qui montrait les conditions des animaux dans les abattoirs et à partir de ce jour-là, j’ai eu comme une prise de conscience et j’ai décidé de ne plus cautionner. Depuis ce jour-là et même si d’autres causes me touchent aussi, je suis très touchée par la cause animale. On peut également parler des dauphins des îles Féroé qui sont massacrés durant quatre mois car c’est quelque chose d’ancestrale et c’est un peu comme nous avec la corrida, je trouve cela absurde. Je suis effarée par de tels comportements sous prétexte d’une surpuissance humaine. Pour L214, ils m’ont contacté car ils ont eu connaissance de mon engagement et ils savaient que je voulais faire quelque chose, je leur ai proposé d’utiliser mon image si besoin pour défendre la cause animale et il y a également PETA avec qui je suis en relation mais je ne suis pas affiliée à une organisation, je vais là où la cause me touche.

Pouvez-vous nous présenter « Les Liens Du Cœur » et nous dire quel rôle vous y interprétez ?

« Les Liens Du Cœur » est un téléfilm pour France 3 qui raconte l’histoire d’une femme qui a perdu son conjoint et qui a élevé l’enfant que son compagnon a eu d’un premier mariage. Du jour au lendemain, elle n’a plus de droit sur cet enfant car elle ne s’est ni mariée ni pacsée avec son compagnon avant qu’il ne meure. C’est un combat mais aussi un sujet de société puisque nous sommes de plus en plus dans une société composée de familles recomposées. Ce téléfilm explique donc ce qui se passe dans ces cas-là. C’est un rôle dramatique très intéressant et j’en suis très contente d’autant que c’est un téléfilm de très bonne qualité.

Photo Studio Harcourt

Photo Studio Harcourt

Quelle sera l’histoire de « Meurtres A Strasbourg » ?

Il y sera question de meurtres, je joue le rôle d’une flic et Olivier Sitruk interprète un médecin légiste. On doit résoudre une énigme dans les milieux viticoles. Marie-Christine Barrault va y jouer la matriarche.

Avez-vous d’autres projets cinématographiques ou au théâtre dans les prochains mois ?

J’ai écrit avec Laurent Tirard « Maman » un scénario qui a pour sujet la maternité. J’aimerais beaucoup le réaliser et je cherche l’actrice qui va jouer ma mère.

Commenter cet article