Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Soan a répondu à nos questions et il vous présente son nouvel album !

Publié le par Steph Musicnation

Soan a répondu à nos questions et il vous présente son nouvel album !

Nous avions rencontré l’artiste l’année passée pour un autre média et afin de marquer ces retrouvailles à l’occasion de la sortie de « Retourné Vivre » son quatrième album, nous avons décidé de lui poser nos questions mais aussi d’offrir la possibilité à quelques fans de nous soumettre les leurs.

Pourquoi avoir intitulé ton nouvel album « Retourné Vivre » ? (Cathy)

Tout simplement car c’est ce qu’il s’est passé, je suis retourné vivre mais au vrai sens du terme pas simplement exister. A Paris, j’ai l’impression qu’on essaye plus d’exister que de vivre et on vit aussi dans le regard de l’autre et je trouve qu’on s’est tous pris au piège de notre propre rôle et j’ai eu envie de suivre cela. Depuis, je suis mieux avec moi-même, je vis à un rythme qui me correspond mieux car à Paris, il y a vraiment toutes les tentations pour être un petit con quand on n’est pas raisonnable.

Pourquoi ton album est-il divisé en quatre saisons ?

Tout l’album n’a pas été écrit durant la même année mais j’ai vraiment respecté les moments où j’ai écrit ces morceaux. Il y a des trucs plus froids ou plus sombres car ils ont été écrits durant l’hiver au coin du feu plutôt qu’en terrasse au soleil. J’ai juste dit la vérité et j’ai respecté les saisons.

Soan a répondu à nos questions et il vous présente son nouvel album !

Comment est né cet album ?

Comme d’habitude, en cherchant partout l’inspiration. L’album est né via mes mains et il a pris forme grâce à KissKissBankBank et à une co production. J’ai quasiment géré toutes les étapes de cet album.

Tu as annoncé que ton nouvel album serait le dernier mais s’il rencontre un grand succès, qu’on te voit et qu’on t’entende plus souvent dans les médias, serais-tu prêt à continuer l’aventure ? (Aurélie)

Cela ne veut pas dire que je vais arrêter la musique. Sous cette forme-là, je commence à en avoir un peu marre et plus particulièrement du personnage que l’on me colle. On lit beaucoup de choses mensongères et je n’ai plus envie de me défendre d’être moi. Peut-être monter mon groupe… Ce qui est certain, c’est que je ne vais pas arrêter d’écrire mais le star-system me fatigue un peu.

Soan a répondu à nos questions et il vous présente son nouvel album !

Quel titre de « Retourné Vivre » te représenterait le plus ? (Florence)

Je ne sais pas s’il y en a un qui résume tout mais celui qui représenterait le plus la liberté de cet album serait « Adonaïe » qui est un morceau hip hop. Au départ, j’ai commencé dans ce milieu, mon rapport à l’écriture est né du ragga-hip hop et ensuite, le punk m’a déculpabilisé au niveau de la musique car on n’a pas besoin d’avoir fait une grande école pour savoir jouer de la guitare. « Adonaïe » serait un joli symbole et si on parle par contre plus actuel et si on parle de mon rapport au reste du monde, je dirais « Bouche Bée » car c’est une chanson que j’ai écrit il y a longtemps mais qui est malheureusement toujours d’actualité.

Peux-tu nous présenter Djazia Satour avec qui tu collabore sur plusieurs titres sur l’album ?

Djazia intervient sur deux chansons et nous en chantons une en duo. Djazia est une super meuf qui a cette espèce d’élégance du bled sans le poids de. C’est une belle personne dedans comme dehors. Je ne peux dire que du bien sur elle. C’est quelqu’un qui se met vraiment à disposition quand elle dit oui pour un projet, tout est possible avec elle car elle a une voix hallucinante. Je ne comprends pas pourquoi cette personne-là ne soit pas une putain de star.

Soan a répondu à nos questions et il vous présente son nouvel album !

Quel message véhicule cet album ?

Je crois qu’il n’y a que les facteurs qui amènent des messages. Cet album ne véhicule que mes indignations, mes joies, mes peines. Comme disait Brassens, on écrit tous sur les mêmes sujets. Une fois que tu as parlé d’amour, d’amitié, de ton contexte historique, tu as fait le tour. Les artistes sont là également pour commenter quand il y a des choses insoutenables qui se passent et c’est la première fois où je me trouve confronté à cela car c’est la première fois que la vie politique et géopolitique a autant d’influence sur notre quotidien, on arrive vraiment au bout du tunnel et si on en sort pas, on va droit dans le mur. Cet album est plus imprégné mais pas par choix car les sujets viennent eux-mêmes, si je maîtrisais cela, j’aurais moins peur (rires). Ma pire angoisse quand je termine une chanson, c’est qu’elle soit la dernière et qu’après je n’ai plus rien à dire mais il y a tellement de trucs à dire actuellement que je pourrais quasiment refaire un album demain.

Peut-on dire que Soan se fait rappeur sur « Adonaïe » ?

Je te répondrais non car ce n’est pas un costume, je viens vraiment de là, j’ai une vraie culture hip hop, ce n’est pas de l’imitation. On ne pas dire que Soan se fait rappeur, on peut dire que Soan aime la musique.

Soan a répondu à nos questions et il vous présente son nouvel album !

Tu avais parlé il y a quelques temps d’un film avec Jean-Claude Dreyfus et d’un recueil de poésies. Sont-ils toujours d’actualité ? (Vale)

Pour le film, ça sent un peu le bouzin pour des raisons contractuelles, ce n’est pas certain qu’il existe un jour et c’est dommage car l’histoire est belle. Ce n’est pas exclu que la personne le sorte en roman, je trouve en tout cas que ça mérite d’exister d’une façon comme d’une autre. Pour le recueil de poèmes, cela fait trois fois que je perds des calepins, j’ai l’impression qu’il est maudit ce recueil de poèmes. Je pense qu’un jour, pour me venger, je vais l’écrire d’une traite en deux jours, me relire une fois et aller le présenter chez un éditeur.

De nos jours les réseaux sociaux sont devenus nécessaires pour booster une carrière et augmenter le nombre des fidèles. Comment t’en sers-tu ? (Monica)

Ce n’est pas vraiment que ce soit devenu nécessaire mais pour les artistes qui sont moins mis en lumière par les médias lambda, c’est un moyen détourné de fédérer des gens puisque c’est un média assez exponentiel par rapport aux autres. La masse attire la masse, plus on fédère de gens, plus ça fédère de gens. Il y a vraiment de belles choses à faire mais cela devient chiant quand tu vois que certaines personnes en font un carnet de santé de leur clébard. Cela permet de parler avec des gens venus d’univers différents. Grâce à Twitter, j’ai pu parler directement avec Laurent Ruquier. Les réseaux sociaux enlèvent pas mal d’intermédiaires, je pense notamment à ces gens qui fermaient des portes alors que cela n’avait pas lieu d’être. L’outil Internet doit créer du lien social mais qui existe dans la vraie vie, cela ne doit pas être une fin mais un moyen.

Soan a répondu à nos questions et il vous présente son nouvel album !

Quelle est la question dont tu as le plus horreur en interview ? (Joëlle)

Il y en a plusieurs mais ce sont surtout les questions qui ne mènent à rien, celles qui manquent d’inspiration, celles de mecs qui ne font pas leur boulot et qui posent les mêmes questions aux différents artistes. Je n’ai pas envie de dire des mots pour dire des mots. Il y a également les questions où mon avis est surestimé. Ce n’est pas parce que je fais de la musique que mon avis est intéressant sur tout.

Soan a répondu à nos questions et il vous présente son nouvel album !

Commenter cet article

Andree 19/05/2016 19:17

Merci Soan pour cette interw, tu es un artiste authentique , un vrai ! Aprés Narbonne où tu t' es surpassé , j' espère te revoir encore pendant ta tournée :) Bon vent à ton 4 eme album qui est une palette haute en couleurs !

Elocin 19/05/2016 13:45

Merci les questionneuses qui ont permis à Soan de nous dévoiler un peu plus de son état d'esprit. On espère bien continuer à le suivre d'une façon ou d'une autre, il faudrait déjà que les radios s'y mettent, un peu plus de diversité dans leur programmation serait bienvenue

Aurelie 19/05/2016 09:40

Merci pour cette belle itw, pour un bel artiste et avec des questions de ces magnifiques "fans" dont je fais partie. Constroy !