Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rencontre drôle et pailletée avec Carolina, una bomba !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Denis Tribhou

Photo Denis Tribhou

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Mon chéri, ce n’était pas la question qu’il fallait me poser pour débuter l’interview sinon il ne va y avoir qu’une seule question ! (Rires) Je m’appelle Carolina, je suis espagnole et je suis amoureuse de la France et de la chanson française. J’ai fait le tour du monde avec des spectacles que j’ai montés et dont j'ai fait la mise en scène. J’ai travaillé bien sûr en Espagne mais j’ai dû partir car je ne pouvais plus sortir dans la rue ne serait-ce que pour acheter une baguette tellement j’étais connue. Je suis partie aux Etats-Unis où j’ai ouvert mon centre de formation afin de coacher des artistes et j’ai eu comme assistante Oprah Winfrey. Je devais jouer dans le film Pulp Fiction mais j’ai laissé ma place à mon amie Maria de Medeiros et suite à ma rupture avec Bruce Willis, je suis partie en Italie car un Italien un peu fortuné est venu me chercher mais il ne me traitait pas bien… Heureusement, j’ai rencontré Eros Ramazzotti mais il bibine un peu aussi. Finalement, un jour, j’en ai eu marre et je suis revenue en France où j’étais beaucoup venue quand j’étais petite. J’ai séjourné un petit moment chez mon amie Diam's mais nous n’avions pas les mêmes orientations spirituelles. On s’aime beaucoup, on se respecte mais nous nous sommes éloignées l'une de l'autre. Cela fait cinq-six ans que je suis venue m’installer à Paris et que j’ai décidé de lancer mon Carolina Show la première émission de télé sans caméra. Je dois dire que je m'ennuie souvent devant la télévision Française et je trouve qu’elle nivelle tout par le bas. C’est pourquoi j’ai décidé de faire ce spectacle pour le public qui est loin d’être idiot.

Comment décrirais-tu ton spectacle baptisé « Naissance d'une Etoile » ?

Dans ce spectacle, je peux m’exprimer entièrement. On me demande souvent : tu es chanteuse? Tu es comédienne? Tu es animatrice? Je suis tout cela en même temps, je ne suis pas qu’une seule de ces facettes. Dans ce spectacle, je chante car c’est ma passion première, je joue la comédie et je suis en interaction avec le public car une suis une show-woman. Je danse peu mais c’est parce que la scène est trop petite, elle n’est pas à la hauteur de mon ambition. Je m’amuse beaucoup dans « Naissance d'une Etoile ».

Photo Denis Tribhou

Photo Denis Tribhou

Comment as-tu choisi les chansons de ce spectacle ?

J’ai choisi certaines chansons des années 1960-1970 qui pouvaient me permettre de raconter mon histoire. Cela va de Nicole Croisille à Pauline Croze en passant par Lady Gaga et tout ceci avec la complicité de mon metteur en scène Rémi Cotta qui est fondamental dans mon travail d’artiste. Rémi m’accompagne depuis un certain nombre d’années avec beaucoup de talent pour choisir des chansons qu’il va trafiquer avec moi. Il connaît bien ma sensibilité et il sait ce que je peux faire. Les arrangements sont signés par notre complice François Zabelski qui est le directeur musical et qui a une grande culture de la chanson française. Tous les trois, nous nous sommes amusés à déformer un peu les arrangements et la couleur des chansons et du coup, il y a quelque chose de nouveau qui en est sorti. Ce spectacle est l’occasion de parler de moi d'une manière subliminale car je suis une grande timide. Sur scène, je suis accompagnée par l’insupportable Chupito que j’adore et qui joue du violon et du piano. Chupito veut être patron à la place de la patronne mais c’est impossible ! J’ai la chance d’être entourée par des personnes qui ont beaucoup de talent.

Il n’y a pas que des réinterprétations, il y a aussi des titres originaux. Quels sont-ils ? Avec qui as-tu collaboré sur ces titres ?

Il n’y a que deux titres originaux qui s’intitulent « Amor Y Tortilla » et « Carolina » que l’on peut retrouver sur mon CD single. « Amor Y Tortilla » a été écrit par Christian Faviez (qui est l’auteur d’un très beau spectacle qui s’appelle « Rue De La Belle Ecume ») et composé par François Zabelski. « Carolina » a été écrit par mes compagnons Miguel-Ange Sarmiento, Rémi Cotta et Christian Faviez et il a été mis en musique toujours par François Zabelski.

Photo Denis Tribhou

Photo Denis Tribhou

Un album est-il en préparation ?

Il devrait être en préparation, on va dire qu’il sera en préparation car on va reprendre à la rentrée et il y a de fortes chances qu’il y aura un album car beaucoup de gens nous le demande de plus en plus.

Qu’en est-il d’un album du spectacle ou d’un DVD ?

Nous y pensons car nous avons eu deux propositions de captation. Je suis assez confiante car je me dis que les choses arrivent, il n’y a pas de hasard.

Qui est ton partenaire sur scène ?

Je suis accompagnée de Chupito que j’ai ramené du Pérou. Je donnais un concert là-bas lors d’une tournée en Amérique Latine et il y avait une journée de solidarité organisée avec un orphelinat et des enfants sont venus me voir. J’ai vu que Chupito était musicien et le feeling est passé. Je l’ai ramené avec moi en France, il est en train de terminer ses études et je dirais que c’est un garçon brillant.

Photo Denis Tribhou

Photo Denis Tribhou

Comment vis-tu ce beau succès Parisien ?

C’est un beau succès d’estime et le public nous le rend très bien. Il y a des personnes qui reviennent voir le spectacle plusieurs fois et c’est rare de nos jours. J’aimerais qu’il y ait une petite flamme supplémentaire qui nous donnerait encore plus de visibilité pour avoir un peu plus de moyens.

Quel est selon toi la force de ce spectacle ?

Je te répondrais la sincérité car je ne triche pas et c’est aussi le retour que j’ai du public. C’est un spectacle généreux, on s’y amuse bien, on rigole beaucoup et il y a des gens qui sont aussi émus également. Ce spectacle est le reflet de la vie. Je ne triche pas dans la vie donc je ne triche pas sur scène non plus.

Photo Denis Tribhou

Photo Denis Tribhou

Une adaptation en Espagne est-elle prévue ?

C’est une bonne question et je ne me l’étais pas posée. J’ai fait des spectacles avec des chansons en Espagne mais pas aussi aboutis. En Espagne, tu fais soit un concert soit une pièce de théâtre alors qu’en France, il y a une tradition de cabaret music-hall plus présente qu’en Espagne.

Tu animes également tous les mois le Carolina Show. Peux-tu nous le présenter ?

A l’heure de la télé-réalité qui fait de quiconque une pseudo star, le Carolina Show met en avant les artistes et les artisans pour leur talent. C’est le concept de base. Depuis 2010, je reçois des artistes français très éclectiques et connus du grand public. Ces personnes très diverses ont beaucoup à raconter car elles ont fait beaucoup de choses dans leurs carrières. Autour d’eux, je rassemble des artistes qui ont moins de notoriété car ils sont plus jeunes ou parce que leur projet démarre seulement. Cela peut être des chanteurs, des comédiens, des chorégraphes, des peintres ; nous avons même eu un artisan qui faisait du savon avec du lait d’ânesse. On reçoit toujours également une association caritative. Le ton que je donne à l’émission permet de parler de beaucoup de sujets avec sourire et légèreté afin de donner une bouffée d’oxygène. C’est important pour moi de donner un petit coup de pouce à des associations un peu plus orphelines et je dirais que j’aime mettre l’accent sur la singularité. Le propre du Carolina Show est de mettre l’accent sur les différences qu’il y a entre les uns et les autres. Je citerais une expression que mon père dit souvent « Cada uno es un mundo », chacun est un monde.

Photo Denis Tribhou

Photo Denis Tribhou

As-tu d’autres projets à la rentrée ?

J’espère continuer à faire des chroniques à la radio, j’ai également un projet de court-métrages avec Patrice Laffont et Christian Faviez. Il y aura trois personnes autour de moi, Juan Carlos le roi de la tortilla, Rochelle Gregorie et Chupito. Cela va s’appeler « Tortilla Express ». Je vais tourner dans un court-métrage avec Jean-Claude Dreyfus, Miguel-Ange le réalise et cela s’appelle « Mierda Pobre ». « Naissance D'une Etoile » va reprendre à la rentrée et il y aura également les Carolina Shows que j’espère pouvoir emmener en Province afin de collaborer avec les artistes locaux. J’espère que j’aurais mon mot à dire à la télévision pour avoir les moyens de faire des spectacles vivants.

Photo Denis Tribhou

Photo Denis Tribhou

Commenter cet article