Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trois pièces à l’affiche en avril avec Arnaud Laurent ! Rencontre avec le jeune comédien !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Leah Marciano

Photo Leah Marciano

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Arnaud Laurent et je suis comédien. J’exerce dans plusieurs branches différentes, plus particulièrement dans le théâtre et le doublage. Je suis né à Nouméa en Nouvelle-Calédonie et je suis arrivé en France en 1992. J’ai passé mon adolescence ainsi que mes années de fac à Toulouse. Je suis finalement monté à Paris quand j’ai décidé de devenir comédien. En ce moment, je suis à l’affiche de « Un macchabée dans la baignoire », « Blondie et Brunette » et « MeurtreS à Cripple Creek », trois pièces qui se jouent au Théâtre Le Proscenium.

Comment es-tu arrivé au théâtre ?

C’est venu très tard. Alors que je n’avais jamais fait de théâtre au collège ou au lycée, un jour, j’ai eu à jouer une petite scène que nous avions écrite en cours d’Anglais, et un ami m’a dit que je devrais faire du théâtre. J’ai commencé à y réfléchir mais je n’y ai pas repensé jusqu’à mon entrée à la fac. Un soir, alors que je regardais la télé, un épisode d’une série m’a tellement ému (Je pense que c’était un épisode d’Ally Mc Beal) que je me suis dit que c’était ce que je voulais faire. Moi aussi je voulais transmettre de telles émotions aux autres. Je suis allé voir ma mère pour lui dire que je voulais devenir comédien. Elle m’a dit de commencer par prendre des cours de théâtre pour voir si j’aimais vraiment ça et qu’on verrait après. Je me suis donc mis à chercher des cours, et c’est comme ça que j’ai commencé l’impro dans ma fac. J’ai découvert que cela me plaisait vraiment d’être sur scène et je me suis lancé complètement dans le théâtre une fois ma licence en poche, c’était le deal avec mes parents.

Trois pièces à l’affiche en avril avec Arnaud Laurent ! Rencontre avec le jeune comédien !

Est-ce que le doublage aide pour le théâtre et vice versa ?

C’est certain que le théâtre aide pour le doublage car le doublage est une spécification de comédien. Il faut avoir été formé en amont pour savoir incarner un personnage, et ensuite c’est juste une technique à avoir pour être en synchro avec ses mouvements de lèvres. Dans l’autre sens, je te répondrais oui aussi, car le doublage oblige à être très efficace et concentré tout de suite, ce qui est aussi important sur scène. Il faut savoir garder sa concentration pour être toujours dans l’instant présent et rester à l’écoute de tout ce qui se passe. Par ailleurs, dans le doublage, on a la possibilité de jouer plein de rôles très différents et on est influencé par tous les produits sur lesquels on double, comme des séries, des dessins animés…Des rôles et des situations qu’on ne travaille pas forcément au théâtre et cela donne des clés pour pourvoir jouer telle ou telle chose. Je dois dire que je suis très influencé par le jeu des américains et des anglais et cela me nourrit dans ma façon de jouer dans les pièces. Au niveau du doublage, on peut, entre autre, me retrouver dans le dessin animé Fairy Tail où je prête ma voix au rôle principal de Natsu, ainsi que dans la série Marvel - Les Agents Du SHIELD sur W9 dans laquelle je double le personnage de Leo Fitz.

Tu vas être à l’affiche de trois pièces en avril. Comment arrives-tu à « jongler » avec les différents projets ?

(Rires), tout simplement car je n’ai pas le choix. Plus sérieusement, je pense pour le coup que, ici aussi, le doublage m’a beaucoup aidé. Quand on vient pour un doublage, on double un personnage en particulier et puis ensuite, la plupart du temps, c’est fini, on ne le retrouvera pas. Donc il faut être capable de se mettre très vite dans la peau du personnage, pour ensuite en sortir tout aussi vite et être prêt à en interpréter un autre, souvent très différent. Ce que je suis obligé de faire avec les trois pièces. Maintenant, Je ne dis pas que c’est facile. En ce moment, je joue dans « Un macchabée dans la baignoire » et dans « Blondie et Brunette », deux pièces qui n’ont absolument rien à voir entre elles, et parfois ça me fait bizarre quand je sors de la comédie de me dire que le lendemain, je vais jouer un sujet plus grave. Mais une fois qu’on est sur place, avec ses nouveaux partenaires, on se remet dans l’ambiance de la pièce qui va arriver et cela revient très vite. Il y a forcément des moments où tu te demandes si tu ne vas pas te gourer mais tu es sauvé par tes automatismes.

Photo Leah Marciano

Photo Leah Marciano

Comment présenterais-tu « Un macchabée dans la baignoire » ?

C’est une pièce comique, noire et acide, qui pour moi est dans la veine de la pièce « Le père noël est une ordure ». Je pense que Thibaut Marchand s’en est inspiré malgré lui. Ce n’est pas de l’humour absurde, c’est du comique de situation, des quiproquos, et surtout ce n’est pas vulgaire. On n’y parle pas du tout de sexe, ce qui change beaucoup des pièces actuelles, et ce qui n’est pas pour me déplaire. C’est une pièce qui me permet de jouer plein de choses et c’est très agréable.

Qui y interprètes-tu ?

J’interprète le rôle de Maxime qui est le personnage principal. Il se prépare pour un rencard avec sa nouvelle copine quand son ex débarque avec un cadavre sur les bras.

Photo Leah Marciano

Photo Leah Marciano

« Blondie et Brunette » est une pièce plus chargée en émotion. Qu’est-ce qui t’a intéressé dans cette histoire ?

Tout d’abord, je dirais que c’était le texte en lui-même, et tout les sujets qu’il abordait, mais aussi la possibilité de jouer dans quelque chose de plus sobre, qui me permettait d’en faire moins que d’habitude. En plus, C’est vraiment chouette de jouer plusieurs personnages et d’en créer un pour chaque époque. C’est très intéressant et c’est un bel exercice d’essayer de les différencier un minimum. Et puis je m’entends super bien avec les autres comédiens.

Photo Michèle Dufour

Photo Michèle Dufour

Comment décrirais-tu « MeurtreS à Cripple Creek » ?

(Rires). Pour le coup, c’est une comédie complètement absurde, c’est un grand et joyeux bordel, mais en même temps très organisé car pour jouer un bordel qui ne fasse pas bordel, il faut que tout soit réglé au millimètre près. C’est une pièce vraiment drôle et atypique, qui ne se réfère à rien d’autre. J’ai rarement vu une pièce de cet ordre-là, c’est vraiment un alien pour moi et c’est ce qui m’a plu à la lecture.

Y-a-t-il un de tes personnages que tu préfères ?

J’aime beaucoup le rôle de Charles dans « Blondie et Brunette » car il me permet de me poser et de jouer un personnage très calme et un peu éthéré. J’aime aller vers ce type de rôle car je suis d’un naturel très énergique et agité. Sinon, par la palette de jeu, je répondrais Maxime dans « Un macchabée dans la baignoire », car il a plein de choses à jouer, avec énormément de ruptures…Et puis il me fait vraiment rire.

Est-ce important pour toi de ne pas te cantonner à un seul genre ?

Oui c’est important car dans ma vision personnelle du métier de comédien, il faut savoir tout jouer. C’est super enrichissant de varier les genres et je trouverais cela dommage de se cantonner à un seul. On a chacun une façon de jouer qui nous est propre, c’est certain, mais elle varie quand même un peu en fonction des genres. Il y a des codes à connaître en fonction du type de pièce dans lequel on joue, et c’est chouette de les apprendre et de savoir les utiliser.

Photo Leah Marciano

Photo Leah Marciano

Comment présenterais-tu le travail de mise en scène de Leah Marciano qui te dirige dans ces trois pièces ?

Je dirais que c’est un travail très rigoureux.C’est une metteur en scène exigeante, elle ne laisse aucun détail au hasard, notamment je pense de par sa formation de réalisatrice. On retrouve sa précision du détail dans les pièces et c’est vraiment agréable. Je pense que c’est aussi ce que les gens aiment dans ses mises en scène…ça ne fait pas « hasard », tout est là pour une bonne raison. Il y a un côté très cinématographique surtout dans « Blondie et Brunette » et cela donne une particularité à la pièce. Elle a aussi un grand sens du professionnalisme. Maintenant, même si elle est très exigeante, on se marre tous beaucoup et elle est toujours à l’écoute des propositions de jeu de ses comédiens.

Quels sont tes prochains projets ?

En dehors de ces trois pièces, je n’ai pas de nouveaux projets pour le moment. Mais j’espère qu’elles vont durer le plus longtemps possible. Et point de vue doublage, c’est au jour le jour. Mes prochains projets sont ceux que je fais actuellement et les autres viendront au fur et à mesure.

Commenter cet article