Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rencontre fun avec Loïc Tréhin, l’un des Aventuriers De La Cité Z !

Publié le par Steph Musicnation

Rencontre fun avec Loïc Tréhin, l’un des Aventuriers De La Cité Z !

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Loïc Tréhin, je suis comédien et j’ai 41 ans. Cela fait maintenant 20 ans de que je fais du théâtre professionnellement et je joue dans la pièce Les Aventuriers De La Cité Z depuis 3 ans mais cela ne m’empêche de jouer dans d’autres pièces en parallèle. Je suis également professeur de théâtre, j’ai eu ma propre école mais maintenant j’évolue plutôt de manière freelance en donnant des cours plutôt dans des centres sociaux. Je trouve que les cours sont quelque chose qui te permettent d’avoir les pieds sur terre et ils te renvoient à l’essentiel de ton métier, c’est-à-dire le plaisir. Le plus important dans ce métier est de communiquer le plaisir, donner du plaisir et donner envie. A côté de cela, je suis papa, j’ai un enfant et je suis divorcé un peu comme tout le monde, c’est dans l’ère du temps (rires).

Que racontent Les Aventuriers De La Cité Z ?

C’est l’histoire d’un aventurier très mythomane qui part dans une quête à priori pour l’argent et il accompagné par Joan Fawcett la fille d’un Colonel qui a disparu. L’argent est son principal objectif car au final Joan ne serait qu’une conquête de plus. Ensemble, ils vont parcourir plusieurs pays à la recherche de cette fameuse cité qu’elle lui promet à travers le carnet de son père. Lui, il va découvrir ce qu’est la vraie aventure et elle aussi finalement mais ils vont découvrir également l’amour et ils finiront même par avoir des enfants adoptés dont je fais partie.

Rencontre fun avec Loïc Tréhin, l’un des Aventuriers De La Cité Z !

Que mettrais-tu en avant dans cette pièce novatrice ?

Très modestement, je dirais nous, les comédiens. Ce que j’ai trouvé moi en passant le casting ; c’est une race de comédiens qui me correspond très bien. Ce qui fait la différence entre un bon et un mauvais soir, c’est notre propre énergie et ce qu’on en fait en étant tous les quatre. J’ai rejoint le casting un mois après la création de la pièce et cela a matché immédiatement. Je crois que cela a déjà été dit dans l’interview de Cyril, on passe pour des forains mais c’est exactement cela, il y a une espèce de folie furieuse que l’on peut nous reprocher. On a l’impression que l’on se débat dans tous les sens, les mauvais soirs mais les bons soirs, c’est totalement cohérent. Il y a quelque chose qui émane de nous et c’est pareil dans la vie quand nous partons en tournée ; quand on est tous les quatre, il faut nous tenir. Il y a une belle unité et j’espère que cela sera la même au fur et à mesure des remplacements à venir. J’ai fait pas mal de pièces mais à mon sens une telle unité est assez rare, il y a quelque chose de viscéral ! Nous ne sommes jamais lacés et notre jouissance à la jouer doit se voir forcément sur scène. Aucune représentation ne ressemble à une autre.

Quels sont tes rôles car tu y interprètes plusieurs personnages ? Qu’insuffles-tu à tes personnages ?

Notre objectif avec Ayméric est d’interpréter des personnages comme des bulles qui doivent exploser. Il y a une trame avec deux personnages principaux qui vivent une quête et nous quand nous arrivons, nous avons l’obligation de donner aux spectateurs quelque chose qui éclate. J’essaye d’insuffler à mes personnages ce que je sais faire. Je pense ne pas être mauvais en accent, je marque mes accents au maximum en les faisant le plus fort et naturellement possible. J’ai quelques préférences sur mes personnages mais je n’en fais pas cas en jeu car j’assume tout à 400%. Je joue Carlos Valette un Sud-Américain qui travaille avec les nazis, un moine Tibétain, une vieille Écossaise alcoolique et nymphomane, un Indien d’Amazonie, le professeur Carter et même si c’est très court au début de la pièce, j’interprète Percival Fawcett qui est le seul personnage à avoir réellement existé.

Rencontre fun avec Loïc Tréhin, l’un des Aventuriers De La Cité Z !

Quel est celui qui t’apparait comme le plus jouissif ?

Sans hésitation, je te répondrais Carlos Valette. C’est un personnage qui est génial car il se cache au début, c’est un faux gentil allié des nazis et ensuite, c’est un vrai méchant pervers. Dans le jeu propre, c’est le Sud-Américain macho et dragueur très fier de lui. Dans la posture, c’est très intéressant à jouer car il est très fier, il a de vraies allures qui me plaisent. Je ne vais pas dire que c’est un personnage qui me colle à la peau mais dès que je suis en Valette, je suis heureux.

Tous ces personnages ont-ils des points communs avec toi ?

Oui et non. Carlos Valette est une grande gueule et c’est aussi mon cas, ça c’est sûr. L’Indien d’Amazonie a beaucoup de choses en commun avec moi, il a un côté très enfant et très « pipi-caca » à faire tout et n’importe quoi et ça, j’adore. Selon les gens avec qui je me trouve, je m’adapte mais si j’ai décidé de faire l’enfant et de déconner, rien ne m’arrêtera. Si j’ai décidé de partir là à poil en traversant la rue, je pense qu’il n’y aura que la police qui pourra m’arrêter (rires) et ça m’arrive souvent en tournée car j’ai l’alcool joyeux. Les autres personnages sont très décalés de ce que je suis. C’est quand même à 80% de la composition.

Rencontre fun avec Loïc Tréhin, l’un des Aventuriers De La Cité Z !

Selon Cyril Gourbet qui incarne Jack Beauregard, tu es un déconneur au naturel. Peux-tu développer ?

Si je devais formuler une phrase pour résumer cela, je dirais que je tuerais ma mère pour une bonne blague (rires). Chez moi, tout passe par l’humour. On a tous nos soucis au quotidien mais j’ai cela en commun avec Ayméric, tout peut devenir drôle si on fait l’effort et je pense que c’est une bonne thérapie. Je suis très gamin et même sur scène, je suis à la recherche de la bonne vanne ou de la bonne connerie à faire. C’est ma nature mais je conçois que ça peut être fatiguant.

La transposition de la pièce en film serait-elle une possibilité ?

Oui, sans hésitation mais forcément cela nécessiterait un budget énorme car l’action se déroule dans plusieurs pays et les décors naturels seraient vraiment préférables au studio. Mais le fait que cela soit une pièce de théâtre, c’est aussi cela notre particularité et c’est aussi ce qui ressort dans les critiques, les gens ont l’impression d’être cinéma. Cela s’est déjà vu sur grand écran et je ne sais pas si nous aurions cette même originalité au cinéma en vérité. C’est faisable mais on perdrait surement de la folie.

Rencontre fun avec Loïc Tréhin, l’un des Aventuriers De La Cité Z !

Quels sont les retours que vous font le souvent les spectateurs ?

L’impression d’être au cinéma, la vitesse d’exécution notamment pour nos personnages à Ayméric et à moi, le côté déjanté et c’est ce que l’on recherche. C’est des dingues, c’est la phrase que nous adorons entendre. On recherche que ce soit un spectacle jubilatoire pour le public, on veut vraiment leur couper le souffle.

Entre Tintin et Indiana Jones, as-tu une préférence ?

Indiana Jones car pour le coup, l’univers de la BD ne me parle pas du tout. J’ai dû lire quelques Tintin mais ça ne m’a pas excité plus que cela.

Quels sont tes prochains projets au théâtre ou ailleurs ?

J’avais été un peu bloqué au niveau théâtral car j’étais sur quatre pièces l’année passée, actuellement je ne suis que sur Les Aventuriers De La Cité Z mais j’en recherche une autre. J’ai envie d’en avoir peu mais sur le long terme. Je développe deux projets de série web à côté de cela. La première est bien avancée et parle des dieux Grecs qui en ont un peu marre de leurs activités et ils décident de partir 15 jours en vacances et quand ils reviennent, il y a 3000 ans d’histoire qui se sont passés. Nous sommes en pleine écriture et les épisodes devraient être finis en septembre. A la base, c’était une pièce que j’avais fait avec mes élèves, il y a 10 ans et j’en ai recontacté trois il y a un an et demi pour monter quelque chose de sérieux. La seconde série web se passerait dans une salle de sport. On envisage également de travailler sur un spectacle pour jeune public avec la même compagnie que Les Aventuriers De La Cité Z mais c’est en gestation. Dans mes projets perso, peut-être me remettre en couple (rires), on verra…

Rencontre fun avec Loïc Tréhin, l’un des Aventuriers De La Cité Z !

Comment résumerais-tu cette aventure en un mot ?

Il faut bien le choisir…Je dirais Surprenante ! C’est une aventure à laquelle je ne m’attendais pas du tout, je ne m’attendais pas à rencontrer des gens comme ceux-là qui sont vraiment courageux et il y en a de moins en moins au théâtre. Les comédiens de La Cité Z ont tout, ils sont volontaires et bons.

Commenter cet article