Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre avec Michal, un ex Star Académicien qui sait varier les plaisirs en France et en Pologne !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Anja Choluy

Photo Anja Choluy

J’ai envie de commencer cette interview par le mot épanoui. Il te correspond bien, me semble-t-il ?

Oui, je suis un artiste épanoui mais un artiste avant tout, je suis donc très souvent tourmenté (rires). Je dirais que je suis souvent entre l’épanouissement et la tourmente.

Tu apparais sur l’album de DJ Adamus. Peux-tu nous le présenter et nous dire comment vous vous êtes rencontrés ?

DJ Adamus est le DJ le plus populaire en Pologne, c’est un peu notre David Guetta. Il était juré dans une émission que j’ai fait en Pologne il y a quelques mois. C’est une émission équivalente à Un Air De Star en France où des vedettes imitent d’autres vedettes. Il y a un prime par semaine, il y a un tirage au sort et il y a un travail à fournir sur le look, sur la voix, c’est une vraie imitation et non une parodie. Je suis arrivé finaliste à cette émission en Pologne et c’est ainsi que j’ai rencontré DJ Adamus. Lors du premier prime, j’ai interprété Dave Gahan et j’ai chanté Enjoy The Silence de Depeche Mode, j’ai tout fait pour lui ressembler et en plus Dave Gahan est mon idole, ça a donc été un vrai plaisir. DJ Adamus a beaucoup aimé ma version et il m’a proposé d’en faire une reprise et de collaborer ensemble afin d’en sortir une version club. Nous l’avons enregistrée dès que l’émission s’est terminée car il était quand même dans le jury et je ne voulais pas que cela fasse des histoires. Cette version a très bien marché dans les clubs en Pologne.

Rencontre avec Michal, un ex Star Académicien qui sait varier les plaisirs en France et en Pologne !

Tu as donc repris Enjoy The Silence sur cet album ; qu’évoque cette chanson pour toi ?

Je vais être franc et je ne vais pas te cacher qu’étant un grand fan de Depeche mode, c’est une chanson que je n’écoute plus tellement aujourd’hui car je trouve qu’il y en a vraiment des meilleures et des plus originales. Enjoy The Silence est un peu l’hymne de Depeche Mode, c’est la chanson la plus populaire. Personnellement, j’aime bien gratter un petit peu et écouter des petits trésors de leur discographie. En revanche, elle m’est vraiment bien utile car quand je dis à des jeunes que je suis fan de Depeche Mode car parfois ils me regardent avec des yeux grands ouverts et quand je dis Enjoy The Silence, ils connaissent tous (rires).

La musique plus électronique est un style qui te correspond bien. Je pense notamment à ton projet Self Concept. Peux-tu nous en parler ?

C’est un projet qui a été très inspiré par la musique de Depeche Mode justement et je ne m’en suis jamais caché. J’aime beaucoup me promener dans la musique, cela va de la musique classique ; la preuve en est mon album Chopin Etc. ; jusqu’aux projets plus electro comme mon duo avec DJ Adamus ou mon projet Self Concept. Au début, j’avais peur de présenter ce projet car j’avais cette appréhension que les gens ne me croient pas sincère en touchant à des univers aussi différents alors que cela fait partie de mes inspirations et de mes influences. J’essaye en ce moment de lier les deux et je pense que cela va s’entendre sur mon prochain album.

Rencontre avec Michal, un ex Star Académicien qui sait varier les plaisirs en France et en Pologne !

Tu es un artiste pluriel chantant en Anglais, en Français et en Polonais. Arrives-tu à mener une carrière en parallèle dans tes deux pays ?

Oui mais en revanche, j’ai remarqué que cela ne marchait jamais au même niveau au même moment dans les deux pays. Il y a une petite baisse en France en ce moment alors que ça marche très fort en Pologne et c’était l’inverse à mes débuts. C’est un peu perturbant par moments. Je suis presque obligé en ce moment de passer beaucoup de temps en Pologne car comme on dit il faut battre le fer tant qu’il est chaud et mes équipes Polonaises me réclament et du coup la France me manque. C’est un peu compliqué de travailler dans deux pays totalement différents et avec des publics différents aussi.

Tu as sorti l’année dernière un très bel album intitulé Chopin Etc. Quel était le concept de cet album ?

Le but de cet album était de rendre hommage à Frédéric Chopin tout simplement. Je voulais sortir un album Franco-Polonais et heureusement que je l’ai fait car c’est cet album qui m’a beaucoup aidé en Pologne. Cet album a fait que j’ai eu une remontée de popularité dans mon pays et cela fait très plaisir. Chaque composition a été inspirée par une œuvre de Frédéric Chopin et je pense que le but était de populariser son œuvre et de montrer que c’était un très bon mélodiste.

Rencontre avec Michal, un ex Star Académicien qui sait varier les plaisirs en France et en Pologne !

A qui destinerais-tu cet album ?

Je répondrais à tout le monde, à ceux qui connaissent Frédéric Chopin et qui vont reconnaître des airs, à ceux qui ne connaissent pas du tout Frédéric Chopin et qui vont être attirés par le côté pop du disque et pourquoi pas aux puristes même s’ils sont les plus durs à atteindre.

Comment es-tu venu au piano ?

Je ne sais plus (rires), j’ai l’impression d’être né avec un piano à mes côtés. Je sais que ce n’est pas vrai mais c’est un peu ce que je ressens. Mon aventure avec le piano et le clavier en général a commencé très tôt ; si tôt que le déclic, je ne m’en souviens plus. C’était une évidence pour moi mai qui était très difficile à accomplir parce que mes parents n’avaient pas assez d’argent pour m’offrir un piano, alors je jouais à l’école, au conservatoire, dans des salles…C’était une vraie passion mais il me fallait beaucoup de détermination et de patience pour avoir un piano chez moi et vraiment commencer l’apprentissage classique. C’était une vraie destinée !

Photo Anja Choluy

Photo Anja Choluy

On a l’impression que ton second album te correspond mieux que le premier. Est-ce le cas ? N’as-tu pas pu t’exprimer autant que tu le voulais au sortir de la Star Academy ?

J’ai toujours pu m’exprimer autant que je le désirais mais le problème de mon premier album est le fait qu'à sa sortie, j’étais encore un petit bébé et que je ne savais pas ce que je voulais. On ne m’a jamais rien interdit mais c’est un album où je me cherchais beaucoup. Le second album était le premier où je savais où je voulais aller parce qu’on m’a laissé le temps aussi de le découvrir, j’ai mis presque deux ans à le faire et c’était le temps nécessaire à la réflexion pour savoir ce que je voulais. Je pense que j’ai la chance d’être l’un des rares artistes de la Star Ac à assumer pleinement tout ce que j’ai fait, je ne rougis jamais quand je parle de mon premier album ou de L’Orange, je suis fier de chaque titre que j’ai enregistré.

Rencontre avec Michal, un ex Star Académicien qui sait varier les plaisirs en France et en Pologne !

Tu partages cette même liberté artistique qu’Elodie Frégé. En tant que spectateurs, on avait la sensation que vous étiez deux âmes sœurs. Suis dans le vrai ?

Oui, tu es dans le vrai à 100%, Elodie est l’une de mes meilleures amies et notre relation a très bien évoluée avec le temps car c’est toujours une très belle histoire d’amitié qui nous lie et c’est assez rare de nos jours. Nous sommes tous les deux heureux que cette amitié n’ait pas été influencée par les médias ou par notre besoin d’être amis. Quand on vit ce genre d’aventure, cela rapproche mais parfois cela peut être faussé ou un peu tiré par les cheveux et pour nous, ce n’est vraiment pas le cas. Notre amitié est sincère et dure depuis 13 ans et ce n’est pas rien ! Elodie est venue plusieurs fois sur scène avec moi, nous avons partagé plusieurs duos, c’est une artiste extraordinaire en plus d’être une amie et je sais qu’elle sera toujours présente. Je suis fier d’avoir l’un de ses textes sur l’album Chopin Etc.

Cette troisième saison était celle qui semblait la plus soudée. As-tu encore des contacts avec tes anciens camarades de promo ?

Bien évidemment, on ne parle plus d’Elodie car c’est comme une sœur pour moi. Je suis très ami avec Patxi Garat que je vois très souvent personnellement et professionnellement car nous collaborons ensemble. Il y aura des fruits de cette collaboration sur mon prochain album, comme quoi cette petite famille perdure.

Photo Anja Choluy

Photo Anja Choluy

Si on revient en 2016. Enjoy The Silence est-ce une simple collaboration ou est-ce aussi le premier pas vers un nouvel album ?

Il y a de grandes chances pour qu’elle soit parmi les titres de mon prochain album mais d’une façon un peu bonus car c’est un titre qui a bien marché en Pologne et cela serait dommage de ne pas le mettre sur cet album. En revanche, ce titre ne reflète pas tout à fait l’ambiance de ce disque qui sera électronique mais où le piano aura une place importante. Si on voulait résumer cet album en une phrase, je dirais que c’est un album qui lie l’ambiance classique et l’electro.

Aimerais-tu écrire ou composer pour d’autres à l’avenir ?

J’avoue que j’aimerais beaucoup mais ce serait compliqué de sortir de ma zone de confort. Je compose moi-même mes albums et j’en ai tellement l’habitude que du coup le fait de devoir m’ouvrir aux possibilités d’autres artistes et oublier un peu les miennes, ce ne serait pas quelque chose de facile pour moi. En revanche, logiquement, cela devrait m’arriver un jour. Elodie m’a fait un texte, peut-être qu’un jour, je lui ferais une musique mais en même temps elle compose tellement bien qu’elle n’en a pas besoin.

Pour finir l’interview sur une note d’humour. Maintenant qu’il y a prescription, tu peux nous le dire ; Qui a volé l’orange ?

(Rires) ; je n’ai toujours pas trouvé la réponse à cette question et apparemment les gens non plus car on m’en parle presque tous les jours. Ce qui prouve que c’est une question qui travaille tout le monde même 13 ans après ! (Rires).

Commenter cet article