Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le comédien Thomas Ronzeau vous présente Les 39 Marches !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Chris Noe

Photo Chris Noe

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Thomas Ronzeau, j’ai 30 ans, je suis comédien-chanteur-danseur et je suis très épanoui dans mon métier !

Comment définirais-tu Les 39 Marches ?

Je dirais que pour moi Les 39 Marches est l’adaptation d’un road movie au théâtre. On retrouve le format d’une pièce classique mais il y a deux clowns dont je fais partie qui endossent tous les rôles annexes et cela fait qu’il y a une vraie performance qui sort des codes traditionnels que l’on retrouve au théâtre en général.

Le comédien Thomas Ronzeau vous présente Les 39 Marches !

Quels personnages y interprètes-tu ?

Beaucoup ! J’en fais un peu plus de cinquante. Dans les grandes lignes, je peux te citer Mister Memory et mes personnages féminins. Il y a plein d’autres personnages mais ils sont annexes et nous interprétons même des éléments. Avec Kevin Métayer et Sarah Gellé, on se partage près de 150 personnages, Christophe ne joue que Richard Hannay et Sarah en joue quatre ou cinq.

A qui conseillerais-tu cette pièce ?

Je la conseillerais à absolument tout le monde. L’intelligence de cette pièce réside dans le fait que ce soit une pièce universelle. Elle reprend l’adaptation d’un vieux film d’Hitchcock, les jeunes s’éclatent car il y a beaucoup de comique et de burlesque et les adultes s’amusent aussi puisqu’il y a beaucoup de références à Hitchcock et au vieux cinéma. Tout le monde y trouve vraiment son compte.

Le comédien Thomas Ronzeau vous présente Les 39 Marches !

Qu’est ce qui t’a séduit dans Les 39 Marches ?

A la base, je ne connaissais pas du tout la pièce. A l’époque, je faisais partie du spectacle Spamalot qui se jouait à Bobino et j’ai suivi un stage d’impro avec Eric Métayer que je connaissais de réputation. A la fin de ce stage qui dure une journée, il m’a proposé une audition pour un spectacle qui ne s’est pas monté mais il m’a rappelé pour Les 39 Marches. J’ai passé le casting et j’ai été pris mais à la base, j’étais vraiment motivé à travailler avec Eric Métayer. Quand j’ai découvert la pièce, je suis tombé en amour avec Les 39 Marches. Outre le fait que la pièce soit géniale et que la mise en scène soit vraiment brillante, Les 39 Marches est un cadeau pour un comédien car on peut vraiment exploiter plein de choses.

Quel est le plus dur pour toi dans cette pièce ?

Le personnage le plus compliqué pour moi est le chef de la police car je pense que c’est celui qui se rapproche le plus de moi et du coup je pense que c’est le personnage pour lequel je dois être le plus vigilant. Tous les personnages qui me demandent une grosse création, j’en suis éloigné et du coup, c’est comme si j’enfilais un costume mais quand un personnage est proche de toi, il y a quelque chose d’impalpable et de dur à gérer.

Le comédien Thomas Ronzeau vous présente Les 39 Marches !

As-tu un moment préféré ?

Il y en a pas mal mais je te répondrais que j’adore mes rôles féminins d’ordre général et la scène du train avec les chapeaux car c’est un peu un numéro d’équilibristes très chouette à faire quand cela fonctionne bien (rires).

De qui t’es-tu inspiré pour jouer Mme Jordan ?

Je ne m’inspire pas trop de manière générale car j’aime vraiment faire des créations personnelles même si on a des petites inspirations qui s’y ajoutent. Pour Mme Jordan, il y a peut-être un côté Fanny Ardant et c’était d’ailleurs un peu la direction qu’Éric voulait que je prenne, quelque chose dans le souffle et dans la séduction.

Le comédien Thomas Ronzeau vous présente Les 39 Marches !

Que mettrais-tu en avant dans cette pièce ?

Pour moi, la mise en scène d’Éric est clairement la grande force de cette pièce. Tout ce que vous voyez, ce n’est que du système D avec des moyens ingénieux. Souvent quand je vais voir des pièces, plus il y a du budget et plus c’est vérifiable, il y a des orgies de décors et de moyens pour essayer de justifier un manque d’idée de mise en scène et dans Les 39 Marches, c’est tout l’inverse. Tout est fait pour éveiller l’imagination du public et lui dire qu’il est avec nous.

J’ai été bluffé par ta souplesse dans cette pièce. As-tu suivi des cours de danse dans ton parcours ?

(Rires), oui j’ai eu des cours de danse mais pour le coup ma souplesse ne vient pas de là. Je suis quelqu’un s’assez autodidacte et ma souplesse vient du fait que j’ai été en équipe de France de Hockey, j’étais gardien et je l’ai acquise là.

Photo Chris Noe

Photo Chris Noe

Si je te dis La Légende Du Roi Arthur, que me réponds-tu ?

Incroyable expérience ! Je jouais le rôle de Gauvain et j’étais doublure de Merlin et de Lancelot durant toutes les représentations de la comédie musicale à Paris. Nous étions cinquante sur scène, Giuliano Peparini le metteur en scène est quelqu’un d’incroyable à tout point de vue et si c’était à refaire, je le referais. Si demain Giuliano m’appelle pour bosser même à Macao, je pense que je lui dirais oui sans hésiter.

Le comédien Thomas Ronzeau vous présente Les 39 Marches !

La chanson te tente-t-elle ?

Je suis chanteur professionnel, c’est vraiment mon métier sauf que pour le moment, je n’ai pas la velléité à sortir un album. On m’a déjà proposé plusieurs fois de faire des télé crochets tels que The Voice ou La Nouvelle Star mais pour le moment, je suis un comédien qui raconte des histoires et qui utilise le chant ou la danse pour les véhiculer au public. J’aime le faire mais en ayant un personnage. Je n’ai pas, moi, Thomas Ronzeau, envie de me retrouver à nu sur scène. Je ne suis pas fermé à cela mais je me vois avant toute chose comme un comédien car j’aime vraiment raconter une histoire.

Quels sont tes prochains projets ?

Je suis sur cinq pièces. Je joue le spectacle pour enfants Tourbillon avec Kevin Métayer au Palace le mercredi après-midi. Je vais partir au festival d’Avignon avec deux pièces. La première est une pièce d’improvisation qui s’appelle Replay, c’est une création que je vais jouer également avec Kevin. Nous allons reprendre toutes les pièces d’Avignon off et en faire des condensés de dix minutes. La deuxième est La Clé De Gaia qui est un très beau spectacle où je vais reprendre le rôle du conteur à Avignon et pour la suite. En plus de cela, j’ai deux créations qui vont venir sous la forme de showcases à la rentrée prochaine avant de les jouer. La première est une comédie musicale sur Barbe Bleue et la seconde s’intitule Quand La Guerre Sera Finie et c’est aussi une très belle comédie musicale. Je vais reprendre également le rôle du génie dans Aladdin au Théâtre La Madeleine. J’ai différents projets d’écriture en parallèle, je suis en train de terminer un seul en scène très personnel qui n’est pas du tout du one man. Je coécris également une web série qu’on devrait voir très bientôt…

Photo Liza Miri

Photo Liza Miri

Commenter cet article