Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jacques Pessis vous présente « Piaf Une Vie En Rose Et Noir » actuellement au théâtre !

Publié le par Steph Musicnation

Jacques Pessis vous présente « Piaf Une Vie En Rose Et Noir » actuellement au théâtre !

Comment nous présenteriez-vous « Piaf Une Vie En Rose Et Noir » ?

On connait les chansons de Piaf mais on ne connait pas forcément sa vie. J’ai imaginé ce que j’ai appelé une biographie musicale et qui consiste en racontant la vie d’un artiste en la ponctuant de chansons qui arrivent dans l’histoire comme si elles avaient été écrites pour l’histoire. C’est une conférence mais c’est aussi du théâtre. La première version de ce spectacle a été montée il y dix ans et quand je l’ai remonté cette année, j’ai décidé de tout changer. Pourquoi ? Car il y a dix ans, j’étais le premier à le faire, depuis tout le monde l’a fait et je me suis dit que durant cette décennie, j’ai rencontré beaucoup de témoins qui ont connu Piaf et j’ai donc fait une seconde enquête sur Piaf que l’on ne connaissait pas. « Piaf Une Vie En Rose Et Noir » est donc une biographie musicale où il y a les grandes lignes de la vie de Piaf mais aussi et surtout une vision de Piaf dont on ignorait l’existence parce qu’en dehors de la chanson, le public n’allait pas chez elle, ne la suivait pas en tourner ou ne dînait pas avec elle.

Qui vous accompagne sur scène ?

Dans cette nouvelle version, j’ai choisi Caroline Rose pour m’accompagner sur scène. Comment l’idée est née ? Je voulais moderniser le spectacle parce que Piaf est éternelle et parce qu’il faut savoir toucher une nouvelle génération. Je me souvenais avoir vu dans The Voice une jeune fille formidable qui avait chanté « La Foule ». J’ai retrouvé sa trace, nous avons bu un verre le jour de mon anniversaire et elle a été partante immédiatement. Caroline connait Piaf car sa mère chante Piaf et également parce que son grand-père a été en prison en Allemagne où il a vu chanter Piaf. Elle a vraiment baigné dans l’univers d’Edith depuis son plus jeune âge. Caroline possède ce côté rock et moderne qui permet de toucher toutes les générations. Caroline dit que Piaf est une rockeuse et elle a raison car Piaf serait sur scène aujourd’hui, elle chanterait du rock. A nos côtés, on retrouve Aurélien Noël qui est accordéoniste, c’est un champion du monde de l’accordéon et un ancien de L’Ecole Des Fans puisqu’il est passé dans l’émission alors qu’il n’avait que sept ans. Il y a douze ans, j’ai engagé Aurélien pour l’un de mes spectacles qui s’intitulait « Si On Chantait » et on ne s’est plus quitté depuis. C’est un merveilleux accompagnateur qui a le sens de l’arrangement et de l’accompagnement, il se débrouille en toute circonstance. J’ajouterais que c’est un complice fabuleux car on s’amuse beaucoup sur scène et en coulisse avec lui !

Jacques Pessis vous présente « Piaf Une Vie En Rose Et Noir » actuellement au théâtre !

Quel est votre rôle dans ce spectacle ?

C’est une bonne question ! Je suis le conteur mais je suis en même temps un comédien qui vit la scène, c’est un mélange des deux. Je vis un rêve en fait et dans ce rêve, je raconte Piaf avec Caroline que j’observe en permanence.

Comment est né ce spectacle ?

Il est né d’une manière très particulière. J’avais fait avec Jérôme Savary des spectacles sur Pierre Dac et sur Charles Trenet et quand il est arrivé à L’Opéra-Comique, je lui ai dit que je voulais adapter sur scène Les Lumières Du Music-Hall. Il a été partant immédiatement mais il a voulu que je monte moi sur scène. Nous avons joué des spectacles sur Piaf, Trenet et Brel à Massy durant quatre soirs de suite, on affichait complet et on nous a repérés et c’est ainsi qu’a été créé « Piaf Une Vie En Rose Et Noir » qui a duré dix ans.

Que représente Edith Piaf pour vous ?

J’ai connu beaucoup de chanteurs mais pas Piaf. Je dirais que Piaf est une artiste complète car elle a le sens du public et de ce qui touche le public. Elle interprète des chansons qui ont touché des générations. Piaf représente la chanson, la poésie, le cinéma, il y a en même temps chez elle ce côté noir et ce côté amoureux de la vie. J’ai pendant longtemps côtoyé Charles Trenet et il disait qu’il n’avait jamais autant ri sinon qu’avec Edith Piaf. J’ai découvert que non seulement Piaf vivait pour la scène mais elle vivait aussi pour vivre et pour rire et c’est pour cela que le personnage me fascine en plus de sa voix unique. Il n’y a plus beaucoup d’artistes qui comme elle apporte du bonheur et de l’émotion. Pour moi, il y a eu Brel, Piaf et Trenet.

Jacques Pessis vous présente « Piaf Une Vie En Rose Et Noir » actuellement au théâtre !

Que mettriez-vous en avant dans ce spectacle ?

Pour moi, ce spectacle est une soirée ou une veillée comme on en faisait jadis avec des amis qui sont le public. Je suis porté par le public et je joue avec lui. Je sens ses réactions, je sens ce qu’il aime ou pas et c’est cela qui est important car c’est un partage. C’est un mélange important entre les chansons et l’histoire mais c’est avant tout un partage.

A qui le destineriez-vous ?

A tous les publics. Ce qui me frappe surtout avec cette nouvelle version, nous avons les anciens qui aiment Piaf mais nous avons également plein de jeunes et d’adolescents qui chantent les chansons. N’oublions pas également le public étranger. Nous avons même joué l’ancienne version à Shanghai, en Grèce ou en Sibérie.

Qu’est-ce qui vous fait vibrer musicalement parlant ?

Mon maître est Charles Trenet, il y a des chansons de Trenet que j’écoute régulièrement en fonction de mon humeur et ce sont des moments de bonheur. Je dirais que ce qui est bon est ce qui nous touche par les paroles mais aussi par une mélodie que l’on retient. Piaf disait que les vraies chansons sont celles qui sont sifflées par le public.

Jacques Pessis vous présente « Piaf Une Vie En Rose Et Noir » actuellement au théâtre !

Comment devient-on une véritable encyclopédie de la chanson Française ?

Grâce au hasard ! J’ai toujours aimé la chanson Française, il se trouve que j’avais fait des libres sur ce sujet et qu’un jour, on m’a proposé de faire une série à la télévision sur la chanson Française. J’ai créé ma boite de production pour le faire et nous avons fait 210 émissions. C’est ainsi que j’ai appris énormément de choses sur la chanson Française et je les ai apprises en enquêtant, en fouillant car c’est mon métier, je suis journaliste et historien. Brel disait que la réussite c’est 10% de génie et 90% de travail, je ne suis pas génial mais je travaille 98% et surtout je vérifie tout.

J’ai lu que vous étiez également le président du Club Des Croqueurs De Chocolat. Qu’est-ce que c’est ?

J’assume (rires) ! Il y a 33 ans, un ami m’a appelé le lendemain d’un dîner afin de me dire qu’il allait monter un club des cinglés du chocolat. Nous étions huit au départ et nous testions pour rire des chocolats comme d’autres testent le vin. C’est devenu Le Club Des Croqueurs De Chocolat et nous avons même fait rédiger des statuts chez un notaire. Nous sommes devenus la première institution qui défend les artisans et le chocolat Français. J’ai été nommé président il y a une vingtaine d’années, mon foie résiste (rires), nous avons 150 membres et nous organisons cinq dégustations par an. Nous sommes tous des bénévoles et nous faisons un guide tous les ans. Nous défendons vraiment la qualité. C’est un plaisir mais c’est également une mission de service publique.

Jacques Pessis vous présente « Piaf Une Vie En Rose Et Noir » actuellement au théâtre !

Quel est l’avenir du spectacle sur Piaf ?

Rien de ce qui est fini n’est jamais complètement achevé tant que tout ce qui est commencé n’est pas totalement terminé ; c’est une formule de Pierre Dac

Commenter cet article