Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Yoann Chabaud est le troisième Colocataire à répondre à nos questions !

Publié le par Steph Musicnation

Photo Jean Michel G

Photo Jean Michel G

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Yoann Chabaud, je suis comédien et metteur en scène depuis pas mal de temps et je viens de Nice. Je fais du théâtre depuis l’âge de 13 ans et j’ai toujours fait de l’humour car quand je veux faire de la tragédie et faire pleurer les gens, généralement ça ne marche pas (rires). J’allais oublier j’ai 19 ans mais dans ma tête, j’en ai 14 (rires), je suis un grand ado.

Comment présenterais-tu le spectacle Les Colocataires ?

C’est un spectacle totalement improvisé, les gens ne savent pas ce qu’ils vont voir et nous, nous ne savons pas ce que nous allons jouer. C’est un spectacle basé sur le thème de la colocation, nous avons deux improvisations que nous appelons les épisodes.

C’est comme dans une série TV, sauf que le public choisit le thème chaque soir. Nos personnages sont donc récurrents. Moi, je suis le plus grand fan gay de Lara Fabian. Je tiens à dire que dans la vie, je suis vraiment un grand fan de Lara Fabian ! (Je t’aaaaaiiiiimmmmmeeee)

Photo Jean Michel G

Photo Jean Michel G

Quelle est selon toi votre force à chacun ?

Je dirais que notre force à tous est en premier lieu notre amitié. Nous sommes quatre caractères différents, quatre fortes personnalités et surtout nous savons nous mettre en valeur. On se sert des qualités des uns et des autres, je trouve que c’est très important dans une troupe. Notre réelle amitié est vraiment notre force commune, on aime jouer ensemble, on aime se voir et sortir ensemble mais pas se rouler des pelles (rires).

Si je te demandais un mot pour résumer Les Colocataires ?

En un seul mot ? Quelle contrainte ! Je te répondrais Heureux !

Quelle a été ta motivation première pour créer un tel concept ?

Tout d’abord, je dirais l’envie de jouer. Souvent quand on est dans une école de théâtre, on apprend plein de choses et c’est hyper important de se former mais on a envie de se donner du travail. Les Colocataires, ça s’est fait très naturellement sans forcer les choses. On a démarré sans savoir vraiment où on allait. On voulait se retrouver entre copains et monter un spectacle en s’amusant avec le public.

Photo Jean Michel G

Photo Jean Michel G

Quelles qualités faudrait-il avoir pour faire de l’improvisation ?

Beaucoup de créativité, beaucoup de lâcher prise et de générosité !

Une vraie colocation entre vous quatre, ça le ferait ?

Mais nous sommes en colocation !

Même dans une soirée, on se cherche en permanence, on n’a pas de secret, on est comme des frères et sœurs.

Yoann Chabaud est le troisième Colocataire à répondre à nos questions !

Si je te dis Tristan Lopin, que me réponds-tu ?

C’est ma sœur ! (Rires). C’est un humoriste que je mets en scène pour son one man show « Tristan Lopin Pense Comme Une Nana. »

J’ai rencontré Tristan à l’école du One Man Show (je suis professeur dans cette école).

Je suis tombé amoureux artistiquement de lui, je dis bien artistiquement car je ne pourrais pas coucher avec ma sœur (rires). Tout ce qu’il dit, je le pense, tout ce qu’il raconte, cela me parle et pourtant nous sommes assez différents, Tristan a un côté très bobo Parisien et je l’ai moins mais en même temps je lui apporte un côté plus populaire, c’est une bonne alchimie. Tristan est très doué, il écrit lui-même, je l’aide, je corrige juste un peu, j’éclaircie parfois ses idées et je mets en scène son spectacle. C’est quelqu’un en qui je crois.

Peux-tu nous présenter Tavu ?

Coralie en parlerait mieux que moi. C’est un spectacle que je lui ai commandé car je suis un fana des ados, moi même étant resté un ado. Je trouve qu’ils ont des choses à dire et qu’ils sont parfois en souffrance parce qu’ils sont mal dans leur peau. L’adolescence n’est pas une étape facile ne serait-ce que par rapport à la sexualité. Personnellement, je l’ai très bien vécue car j’ai assumé très tôt mon homosexualité au collège, je n’en ai jamais souffert et on ne s’est jamais moqué de moi. Le théâtre et en particulier ma première prof de théâtre Monique Batiston du Bouff’ Scène à Nice m’a aidé à l’assumer. Le spectacle « Les Colocataires », attire beaucoup les ados et ils sont très vite fan certainement car il transmet de la liberté. Je me suis dit, pourquoi ne pas faire un spectacle improvisé pour adolescents. Coralie a eu l’idée d’écrire « Tavu ».

C’est un super spectacle où des trentenaires retrouvent leurs 15 ans grâce à un sort jeté par Kev Adams. Il leur lance des défis pour comprendre les adolescents. On aborde le collège, les parents, les profs, les copains, les amoureux, les ragots, … On retrouve ce côté très excessif des ados qui est présent en moi aussi. On est très fiers de ce spectacle qui a été créé une semaine avant ces attentats horribles en novembre dernier, du coup le démarrage à été compliqué. Mais aujourd’hui on s’est accroché et il y a beaucoup de monde dans la salle du Théâtre Le Bout.

Il marche également très bien avec les parents car il y a une vraie morale. Il n’y a pas de tabous, on parle de tout avec eux !

Photo Carine Renard

Photo Carine Renard

Un format Tv des Colocataires est-il envisageable ?

Oui, on est open, après il faudrait trouver l’argent car le problème, c’est un milieu assez fermé.

Si on se met à écrire, ça ne marcherait plus. Cela peut être trouver un concept en direct ou bien des canulars sur le thème de la colocation. Ce serait hyper drôle de faire un recrutement de personnes qui cherchent vraiment une colocation et en caméra cachée on pourrait les piéger et improviser des situations improbables avec eux.

Je trouve qu’à la télé, on ne prend pas assez de risques.

Comment inviterais-tu nos lecteurs à venir vous découvrir au Trévise ?

C’est une nouvelle salle, c’est encore plus grand et même si les gens ont déjà vu Les Colocataires dans un autre théâtre, ce n’est jamais le même spectacle. Venez nous voir car bientôt nous serons à L’Olympia et les places coûteront beaucoup plus cher ! N’attendez pas trop longtemps car le Zenith ou le Stade de France, les prix ne seront plus les mêmes (rires). C’est un super spectacle qui rend heureux tout simplement. Après le spectacle, on va boire des coups et faire la fête avec notre public et c’est cool !

Yoann Chabaud est le troisième Colocataire à répondre à nos questions !

Commenter cet article