Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rencontre avec Amir, un artiste qui ne manque pas de projets !

Publié le par Steph Musicnation

Rencontre avec Amir, un artiste qui ne manque pas de projets !

A l’heure où nous avions rencontré Amir, nous ne savions pas encore qu’il allait représenter la France à L’Eurovision. C’est une excellente nouvelle puisque cet artiste talentueux, sympathique et qui ne manque pas de charisme a toutes ses chances pour exceller dans le concours.

Tu sors un nouveau single intitulé J’Ai Cherché, comment le présenterais-tu par rapport à Oasis ton single précédent ?

Je pense que nous avons choisi un titre beaucoup plus rythmé et beaucoup plus dansant et qui est un peu moins typé sur le côté oriental. J’ai Cherché est pop electro rock avec un thème plus universel. Ce n’est pas simplement une chanson d’amour, c’est quelque chose de plus global qui peut parler de plus de choses et à plus de monde.

Avec qui as-tu collaboré sur ce nouveau titre ?

J’ai coécrit ce nouveau titre avec Nazim Khaled qui est un ami et qui est pour moi l’auteur Français le plus actif et le plus demandé actuellement dans l’univers de la pop Française et j’ai co-composé le morceau avec Johan Errami.

Photo - Renaud Corlouër Graphisme - Agence Ars-Magna

Photo - Renaud Corlouër Graphisme - Agence Ars-Magna

De quoi parle J’Ai Cherché ?

Comme je le disais précédemment, c’est une chanson qui a un thème global et universel pour moi car elle parle du cheminement que peut avoir une personne à la recherche d’un élément qui changera tout dans sa vie, un élément qui apportera l’équilibre, le bien-être et la sensation d’être entier avec soi. J’ai vécu une expérience personnelle très forte quand j’ai découvert la musique et quand j’ai commencé à en faire mon métier ; je pense que chaque personne a eu ou aura à un moment dans sa vie la chance de découvrir ce facteur-là qui change tout et qui amène le « bonheur » et qui attise les peurs. Ce titre retrace cette recherche et surtout la trouvaille de cette chose. Quand je dis que cela peut-être plus universel, certains pourront y voir l’amour.

L’amour est un thème qui t’est cher ; est-ce ce qui te guide dans la vie et dans l’écriture ?

Je pense que oui mais pas l’amour dans le sens romantique mais plutôt l’amour de la vie et des gens, l’amour de tout ce que je fais et de tout ce que j’entreprends. Je suis un passionné qui est très affectif dans mes choix même si je peux être impulsif, je suis quelqu’un qui a envie d’aimer et d’être aimé. Il y a d’ailleurs sur l’album une chanson qui s’intitule Il Est Temps Qu’On M’Aime car je vois en cela un thème très présent dans ma vie, c’est une recherche active au quotidien, je suis incapable de décevoir et les conflits sont quelque chose que je vis de manière très difficile car mes relations avec tout le monde sont en général très chaleureuses et avec beaucoup d’amour.

Photo - Renaud Corlouër

Photo - Renaud Corlouër

Un clip arrive-t-il prochainement ?

Oui le clip arrive d’ici quelques jours. Il est prêt et je ne te cache pas que je suis hyper enthousiaste et impatient de partager le résultat avec vous tous. Nous avons eu de belles ambitions pour ce clip et on a mis en œuvre de vrais moyens. On a lutté pour avoir un clip à la hauteur de ce qu’on a rêvé.

Deux singles réussis, l’album est-il en bonne voie ?

Oui, l’album a été validé par Warner qui est une maison de disque de renom et qui a la réputation de faire des bons choix, je peux t’annoncer qu’il arrive fin avril. C’est un album qui a été fait avec beaucoup d’amour, de travail et de cœur et sans relâche par nous tous. C’est un projet dont nous sommes fiers et maintenant reste à savoir si cela va convaincre le public tel que ça nous a convaincu nous-mêmes.

Rencontre avec Amir, un artiste qui ne manque pas de projets !

Comment résumerais-tu ton parcours dans The Voice ?

Cela a été une expérience humaine et professionnelle très intense. Pour moi, The Voice a été ma porte d’entrée, mon premier accès vers le monde de la musique, cela a été mon point de départ motivateur. L’émission m’a donné confiance en moi et dans mes capacités afin de me forger une place dans ce métier. C’est certain que sans The Voice, je serais ailleurs en train de faire autre chose. Je me considère très chanceux d’avoir pu faire partie de cette aventure.

Ne pas gagner, n’est-il pas en fait avoir une plus grande liberté artistique selon toi ?

Totalement, c’est irrévocable, après il y a des gens qui en ont besoin et d’autres moins. Certains artistes ont plus de facilité quand ils sont guidés alors que pour ma part, j’ai besoin d’avoir ma liberté de création. Durant l’émission, j’étais en phase de découverte de ce monde, je me créais une image musicale et artistique, j’avais besoin de la construire en introspection pure sans avoir des influences extérieures dans un premier temps. Je pense qu’une fois que l’identité de cet album a été forgée, j’ai été apte à collaborer avec d’autres intervenants mais la première étape a été de pouvoir faire les choses librement pour donner libre court à mon imagination.

Rencontre avec Amir, un artiste qui ne manque pas de projets !

Tu t’es abord fait connaître en Israël, peux-tu nous parler de ta carrière là-bas ?

Juste avant de commencer mes études, j’ai eu une période de liberté avant que la fac ne commence. J’avais un rêve d’enfant qui était de chanter. Dans ce laps de temps, je me suis inscrit à La Nouvelle Star en Israël. A ma stupéfaction, j’ai réussi à passer tous les castings pour atteindre les directs mais je n’ai pas fait long feu. Ma notoriété a été de quelques semaines voir de quelques mois mais cela a créé en moi une volonté de faire quelque chose de concret dans le monde musical.

Tu n’as donc pas poussé plus l’expérience en Israël ?

J’étais déjà engagé sur un parcours scolaire et je n’avais aucune volonté de miser sur la musique comme profession car je savais à quel point ce monde-là est instable. J’ai fait mes études pour avoir un diplôme solide et avoir une sécurité professionnelle. Un fois que mes études étaient lancées, j’ai évolué en tant que dentiste mais au fur et à mesure du temps, je commençais à avoir de plus en plus envie de faire de la musique. Mes études ont duré six ans et durant ces années, j’ai essayé d’entretenir au maximum mes capacités musicales durant mon temps libre tout en restant fidèle à l’université et aux exigences de mon parcours scolaire. A la fin de mes études, j’ai annoncé à ma famille que je prendrais une année pour faire de la musique avant d’ouvrir un cabinet car j’avais besoin de cela pour respirer. Je l’ai fait et cette année était presque terminée quand The Voice France m’a contacté…C’est ainsi que les choses ont bousculé le destin et depuis je n’ai pas ouvert de cabinet et je suis là où je suis.

Photo - Pixeline Photographie

Photo - Pixeline Photographie

Si je te dis Désenchantée, que me réponds-tu ?

Offer Nissim ! Tu connais ? Cela a été une de mes aventures artistiques vers la fin de mon parcours d’études à la fac. J’ai fait la connaissance de ce DJ internationalement connu qui a entendu ma voix et qui m’a demandé de venir chanter pour lui. A cette époque, j’ai vraiment encore très loin du monde musical et le fait de savoir que ma voix était jouée dans des grandes soirées avec des milliers de personne grâce à ce prestigieux DJ, c’était quelque chose de très puissant à vivre et cela m’a donné de l’espoir pour mon avenir musical. Je remercie Offer Nissim pour m’avoir même avant que toutes ces choses m’arrivent mis le pied à l’étrier et avoir cru en moi.

Commenter cet article

Arthur Zelian 04/03/2016 12:25

Salut. Quand j’ai appris que ce sera lui qui représentera la France à l’Eurovision, je me suis dit que c’était un très bon choix. J’espère qu’il arrivera à se démarquer.