Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Fourberies De Scapin au Théâtre Douze, nous y étions !

Publié le par Steph Musicnation

Les Fourberies De Scapin au Théâtre Douze, nous y étions !

Sur une mise en scène d’Imad Assaf, nous avons assisté à une version très moderne de la farce de Molière.

Les Fourberies De Scapin sont devenues un thriller chargé de testostérone avec un vrai univers inquiétant et très mafieux.

Excellente relecture d’un classique, vrai électrochoc théâtral dans lequel on entend du Rammstein ou du Gangsta Rap, cette dramaturgie signée Paul-Henri Véchambre ne laissera personne de glace.

Molière tutoie ce qu’on pourrait nommer la rock attitude.

Le texte original est conservé mais il est joué de façon innovante, les comédiens sont habités sur scène, l’énergie est palpable et les deux heures de la pièce passent très rapidement.

Transposer l’action dans un hangar des plus glauques ajoute encore à la mise en scène, on a l’impression d’assister à un film en direct, il y a du Doomsday et du Tarantino.

Emmanuel Rehbinder qui incarne Géronte et Angeli Hucher De Barros qui joue Argante en imposent, c’est le choc des titans, les deux acteurs excellent en pères tyranniques.

Cela a été un plaisir de retrouver sur les planches le comédien Olivier Kuhn que nous avions découvert dans Le Paradis Du Parasite, il se donne à 100% dans le rôle d’Octave qu’il interprète avec fougue.

La belle surprise vient du personnage central Scapin incarné par Brice Borg, tout tourne autour de lui et c’est une interprétation énergique et de haute voltige que nous offre le jeune comédien.

Le casting de cette farce tragique est compléter par Florence Fauquet et Elise Fourneau, les deux seuls éléments féminins de La Tribu Des Pendards, Paul-Henri Véchambre, Azad Boutella, Antoine De Saint-Servin et Vivien Niderkorn.

La pièce se joue jusqu’au 31 janvier, elle offre de la meilleure façon qu’il soit une ouverture sur l’œuvre de Molière qui séduira autant les puristes que les néophytes, la jeune génération y trouvera un intérêt certain et aura peut-être un regard différent sur la grande littérature !

Commenter cet article